28 mars 2019

Atelier écriture créative – Scène 4 (Nouvelles d’Haïti, la Fille du train)

Personnages :

Lobo : Je suis un jeune garçon, intelligent, mais têtu. Je me souviens que je m’étais perdu dans une forêt, mais je ne stressais pas. Mon objectif était de retrouver ma famille. Il a 4 ans, c’est un petit garçon fasciné par les sectes religieuses de son pays, il a été en contact avec ces gens et a été envouté. Depuis, il a un comportement parfois bizarre, il peut se comporter comme un adulte, très sage, très sérieux. Mais surtout, il fait du bien à tout le monde, rien qu’en étant avec lui, en lui touchant la main, en parlant avec lui, chacun se sent plus heureux.

Rachel : Je suis une jeune fille brune aux yeux marron. Je suis curieuse et la curiosité est une qualité pour moi. La timidité est un de mes plus gros défauts. Je me souviens d’un couple que je voyais à travers la vitre du train. Je les considérais comme parfaits. Je suis triste car je ne croise plus ce couple et mon objectif est de les retrouver. Elle est alcoolique, divorcée et au chômage. Son mari l’a trompée et a eu un enfant avec sa nouvelle femme, il l’a quittée parce qu’elle buvait, elle est devenue alcoolique parce qu’elle désirait plus que tout un enfant et ne peut pas en avoir. Le couple qu’elle voyait par la fenêtre du train lui semblait être le couple idéal, celui qu’elle aurait voulu avoir.

La scène se passe sur une place de supermarché, somme toute banale. Elle est assez vaste, il fait jour. L’atmosphère est calme. Le petit garçon court vers le supermarché et fait tomber les courses d’une jeune fille.

Lobo – Oh ! Pardon ! J’ai pas fait exprès !

Rachel – Ne t’en fais pas, je vais ramasser, mais que fais-tu seul ici ?

Lobo – Mon papa m’a envoyé lui acheter des bières.

Rachel – Tu as quel âge ?

Lobo – Quatre ans.

Rachel – Mais la caissière ne te laissera jamais repartir avec des bières ! Prend plutôt celles-là, je n’en ai pas besoin. C’est irresponsable de ma part de donner des bières à un enfant de quatre ans, mais tu m’as l’air spécial.

Lobo – Pourquoi t’as des bières ?Mon papa m’a dit que la bière, c’est pour les gens costauds !

Rachel – Les bières me permettent d’oublier mes problèmes d’adultes et mon malheur.

Lobo – Ah bon, mais lesquels ?

Rachel – Ah bè, on m’a interdit de faire des bébés.

Lobo – Oh non !Vous êtes stérile, c’est si triste, c’est si rare et ça doit tomber sur vous.Quelle malchance, ça vient d’où ?

Rachel – Eh bien !Je ne m’attendais pas à un tel langage.On m’a dit que ça provenait de mes gènes.

Lobo – Ah oui !C’est des allèles de vos gènes sexuels X et Y qui ont été défectueux à votre naissance et qui ne vous permettent pas de procréer.

Rachel – Waouh ! Tu m’impressionnes !Eh bien, tu l’as mieux expliqué que moi.

Lobo – Bon c’est pas tout, mais je dois rentrer à la maison, moi !

Rachel – Veux-tu que je te ramène ?

Lobo – Mon papa m’a dit de me méfier des inconnus, désolé.

Rachel – Tu as bien raison, fais bien attention sur le retour.

Lobo – D’accord.Pas de soucis, au revoir !

Rachel – Au revoir, petit !

Ils s’éloignent l’un de l’autre, puis Lobo pense à quelque chose, fait demi-tour et appelle Rachel.

Lobo – Oh, je viens de penser à quelque chose ! Vous travaillez ?

Rachel – Hélas non, je n’ai pas de travail.

Lobo – Mon papa cherche une nounou pour me garder, ça pourrait vous intéresser ?

Rachel – Oui, ce serait avec plaisir !

Lobo – Tenez,c’est le numéro de téléphone de mon papa, appelez-le ce soir !

Rachel – Ok, pas de souci, au revoir cette fois !

Lobo – Oui ! Au revoir, bonne soirée !

Il sort.

Rachel (en aparté) – Quel petit garçon enthousiaste, j’ai eu l’impression de parler à un adulte et sa présence m’a comme soulagée je me suis sentie apaisée, c’est comme si une aura autour de lui rendait tout beau et heureux, j’en ai oublié mes problèmes.

Scène écrite par Mohamed L. et Hugo, 609

Commenter l'article