janvier 31st, 2019

Présentation de la sélection littéraire annuelle

Les élèves de la classe 605 vous proposent de découvrir, dans le cadre du projet photographique « Portraits de lecteur », la sélection littéraire annuelle du prix littéraire.

photo5photo4photo3

 

 

 

 

 

 

photo2photo1photo7photo6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

janvier 13th, 2019

Inauguration du Prix littéraire 9″ édition « Vivons littérature »

DSCN0614DSCN0588

L’inauguration de la 9e édition du Prix littéraire du Lycée  s’est déroulée le Vendredi 19 Octobre 2018 en salle de Conférence du Lycée en présence des 150 élèves jurés issus des 5 classes de 1ere participantes cette année à ce très beau projet. Étaient présents pour cet événement, Monsieur Soulier, notre proviseur, l’équipe pédagogique composée de 12 enseignants issus de diverses disciplines, nos partenaires culturels (Librairie Ombres Blanches, Théâtre Sorano, Association Imaginarium) et les artistes intervenants (comédiens, auteurs, artiste de la scène slam), qui accompagneront cette année encore nos élèves dans la découverte et la pratique de champs artistiques variés (écriture, lecture, théâtre, poésie performée)

Cette année, nous « Vivons littérature »!

Les lycéens jurés de cette nouvelle édition du prix littéraire vont découvrir 10 titres de littérature lors de cette nouvelle saison, explorer dix univers singuliers à travers ce tour du monde inédit, 10 occasions pour eux de s’exprimer, de défendre leurs opinions et leurs goûts, de découvrir la littérature contemporaine.

Chaque semaine lors des parlotes organisées en classe et/ou au CDI, ils vont débattre, défendre leurs ouvrages favoris ou les critiquer vertement, rédiger des critiques littéraires et des articles réflexifs sur le blog, tweeter des commentaires de lecture et correspondre avec les auteurs de la sélection, réaliser des chroniques littéraires pour la webradio du lycée, créer des portraits de lecteurs originaux, préparer des lectures expressives d’extraits choisis des romans, écrire des saynètes et des textes de poésie performée à partir des romans, mettre en scène et jouer les saynètes écrites par leurs camarades, rencontrer des auteursparticiper à plusieurs événements littéraires, découvrir la librairie Ombres blanches et le métier de libraire, visiter le Festival imagina’Livres, ….

Accompagnés par plusieurs artistes locaux issus du spectacle vivant, les lycéens jurés, nous présenterons à la fin du mois de Mars 2019 les prestations artistiques qu’il ont préparées tout au long du projet afin de nous offrir un spectacle unique et inédit qui se déroulera le Vendredi 22 Mars 2019 de la Proclamation du Prix littéraire au Théâtre Sorano de 10h à 12h.

Ils profiteront de ces quelques mois pour choisir le grand lauréat, ce roman qui les aura touché, fait vibré, qu’ils auront par dessus tout apprécié de lire.

Nous leur souhaitons une belle parenthèse de vie littéraire!

février 4th, 2018

Les révélations de Gaël Faye sur son roman « Petit pays »…

février 4th, 2018

Jean Hegland nous parle de son roman « Dans la forêt »…

février 4th, 2018

Nourrir la réflexion sur le recueil « Au bal des actifs »…

février 4th, 2018

En route pour la Proclamation du Prix littéraire

La Proclamation du Prix littéraire Déodat de Séverac va se dérouler dans quelques jours, le mardi 6 Février, au Théâtre Sorano de Toulouse.

Cette semaine les élèves des quatre classes participantes ont toutes voté pour leur trio gagnant.

Suite à cette session de vote intermédiaire, ne reste plus en lice que 8 titres dont ont débattu les élèves jurés et représentants des classes ce Vendredi après-midi et ce afin de déterminer le trio restant encore en lice pour le vote final qui aura lieu lors de la proclamation du Prix.

Liste des 8 titres élus par les quatre classes:

- Au bal des actifs

- Gabacho

- Dans la forêt                                                                                                             

- L’ordre du jour

- Il est de retour

- La peine capitale

- Kobané calling

- Petit pays

 Liste des 3 titres encore en lice pour le vote final:

 Au bal des actifs / Dans la forêt / Petit pays

Qui sera le grand lauréat  du Prix littéraire Déodat de Séverac ? 

Patience, vous le découvrirez dans quelques jours….

novembre 9th, 2017

Mur de ressources documentaires – Prix littéraire Déodat 2017

Fait avec Padlet

novembre 5th, 2017

Inauguration de la 8e édition du Prix littéraire Déodat de Séverac

Le Lundi 16 Octobre 2017 s’est déroulée l’inauguration de la 8e édition du Tour du monde en Roman. 

Étaient réunis en salle de conférence aux côtés du Proviseur du lycée , Monsieur Soulier, les 120 élèves jurés de cette  nouvelle édition du prix littéraire issus des quatre classes de 1ere générale et technologique (S, ES, L, STI2d) participant au projet ainsi que les 9 enseignants accompagnateurs (français, histoire-géographie, mathématiques, science de l’ingénieur, documentation), les partenaires, Mr Raynal de la Librairie Ombres Blanches, Mme Guétrot du Théâtre Sorano, Mmes Bourgès et Bru comédiennes de la troupe de théâtre Anne ma soeur Anne et Mr Toulze, animateur pédagogique de l’atelier d’écriture.

Prix inauguration

Pour cette 8ème édition du Prix littéraire Déodat de Séverac (Littérature et Citoyenneté) 10 romans sont en lice, 10 romans contemporains français et étrangers proposant une ouverture sur des thèmes citoyens variés.

Pour découvrir la sélection annuelle, cliquez ici

Il s’agit pour les classes participant à ce défi lecture de désigner un lauréat  aux termes de lectures personnelles et de lectures partagées, et d’instituer ainsi une communauté de lecteurs.

Au cours de ces lectures , les élèves vont acquérir non seulement une culture du livre et développer également leur culture générale. De plus, ils vont s’initier à de nouvelles pratiques de lectures (notamment numériques), découvrir de nouvelles écritures en voyageant à travers la sélection proposée et nourrir des réflexions personnelles et collectives à travers les thèmes citoyens abordés par les auteurs. Ils vont aussi  participer à des activités pédagogiques et artistiques menées autour du livre : lecture à haute voix, débat littéraire et citoyen, rédaction d’un journal du lecteur, écriture de critiques et de chroniques littéraires, création de saynètes à partir des livres lus, animation d’un blog littéraire et d’un compte Twitter.

La proclamation du prix littéraire et du roman lauréat aura lieu au Théâtre Sorano le Mardi 6 Février 2018 à 10h à l’issue d’une joute oratoire entre les 8 représentants des classes engagées qui devront défendre leur choix, une mise en voix d’extraits des romans prise en charge par des élèves ayant participé à l’atelier de lecture à haute voix , une présentation des saynètes écrites lors de l’atelier d’écriture puis mises en scène par les comédiennes de la compagnie Anne ma sœur Anne et enfin le vote définitif.

Prix_litt_choix livre1

Prix_litt_choix livre 2

Prix_litt_salle

 

Vous pouvez suivre les étapes de ce Tour du Monde en roman sur :

Notre compte Twitter @prixlittdeodat ou avec le hashtag #prixlittdeodat

mars 24th, 2017

La guerre civile d’Espagne (1936)

Le roman graphique « L’art de voler » écrit par l’auteur espagnol Antonio Altarriva nous a permis de découvrir un événement majeur de l’histoire de l’Espagne: la guerre civile d’Espagne. Afin de vous aider à bien comprendre ce qu’il s’est passé lors de cette période, nous avons mené des recherches complémentaires sur ce sujet. C’est ce que nous vous proposons de découvrir à travers cet article.

Le 14 avril 1931 le roi Alphonse XIII abdique. Suite à son abandon du pouvoir le Front Populaire gagne les élections législatives grâce au soutien des anarchistes.

En juillet 1936, un soulèvement militaire contre le parti au pouvoir gagne l’Espagne. En second lieu, Léon Blum décide en France d’apporter une aide militaire et financière aux Républicains espagnols. Le 16 Février 1936 le Front Populaire remporte en Espagne les élections législatives. C’est alors un gouvernement de centre gauche qui prend le pouvoir.  Ultérieurement, le 1 octobre 1936 le général Franco se proclame chef de l’Etat dans la zone nationaliste grâce à l’aide de l’Allemagne Hitlérienne.

Suite à ces confrontations l’Espagne traverse de violentes crises politiques et sociales, un tiers de la population détient les trois quart des terres Espagnol, ce qui a alimente la colère paysanne espagnole dont la colère s’exprime à travers la confédération du travail « CNT », un syndicat anarchiste qui  multiplie les occupations des terres pour le petit peuple.

Des dizaines de milliers d’Espagnol avaient déjà gagné la France en 1936-1938 à la suite de la montée du régime fasciste en Espagne. Le gouvernement et les préfets ont assuré l’accueil et la dispersion des réfugiés en France, aidé par l’active solidarité des immigrants espagnols déjà installés en France et des militants français de gauche.

A la fin de l’année, cette situation avait pris fin. Sur 500 000 immigrés, seuls 150 000 sont restés en France. Les autres étaient soit partis vivre dans d’autres pays, soit rentrés dans l’Espagne franquiste .Les autorités espagnols favorisaient les rapatriements en Espagne pour alléger la charge représentée par les réfugiés en France.

Durant la seconde guerre mondiale, des groupes de réfugiés espagnols s’organisent dans les maquis et entrent  en résistance contre l’occupant nazi et le gouvernement de Vichy. La motivation des espagnols est portée par l’espoir de renverser , avec l’aide des démocraties européennes, le régime de Franco. Or, les puissances alliées ne tiendront pas leurs promesses. Franco reste au pouvoir jusqu’en 1975 , prolongeant ainsi l’exode des réfugiés qui deviendront alors des éxilés politiques de la senconde guerre mondiale.

Abdelaziz, Maxime M, 604

Sources:

Musée de l’histoire de l’immigration: www.histoire-immigration.fr

Alternatives économiques n°359: 1936, « La guerre civile espagnole ». publié le 07/2016

mars 24th, 2017

1961, une manifestation pacifique pour l’indépendance de l’Algérie à Paris

Afficher l'image d'origine

« France-Observateur », 18 octobre 1961 – Source : rebellyon.info

Après avoir lu La Seine était rouge, on a voulu s’informer plus précisément sur cet événement historique qui s’est déroulé en France en 1961 et qui témoigne des relations qu’entretennaient la France avec l’Algérie à l’époque.

A la fin des années 50 en France, une importante communauté d’Algérien penche majoritairement en faveur de l’indépendance de l’Algérie. Celle-ci est fermement structurée par le Front de Libération Nationale (FLN), une organisation nationaliste insurrectionnelle qui, en 1958, a décidé d’élargir la lutte armée anti-coloniale en France métropolitaine, jusque dans la capitale.

Pendant l’été 1961, la guerre d’Algérie entre dans une phase critique, celle des négociations entre le gouvernement Français et le gouvernement provisoire de la République Algérienne (GPRA) pour négocier la prochaine indépendance de l’Algérie. Celles-ci provoquent des conflits dans chaque camp. A la fin du mois d’Août 1961, le FLN reprend plus intensément ses attaques contre les policiers, tuant 22 policiers, amplifiant la frustration de ces derniers qui désapprouvent  l’« indulgence » de la justice à l’égard des FLN.

Puis le 5 octobre, Maurice Papon, le préfet de police de Paris, demande aux travailleurs algériens de ne plus circuler la nuit à Paris et autorise l’interpellation des personnes de confession mulsumane de jour comme de nuit.

Cependant, pour protester contre ce couvre-feu discriminatoire, la FLN appelle les Algériens de la région parisienne à manifester pacifiquement, (dont des femmes et des enfants), le 17 octobre, à 20h30, sur les Champs-Élysées. Ils préparent, en secret, la manifestation visant au boycott du couvre-feu nouvellement appliqué aux seuls Nord-Africains. Le FLN, qui y voit un moyen d’affirmer sa représentativité, y appelle tous les Algériens, hommes, femmes et enfants, et interdit pour cet évènement le port d’armes.

Cependant, les défilés nocturnes sur les grandes artères de la capitale donnent lieu à des affrontements au cours desquels des policiers français font feu. La brutalité de la sanction des autorités, qui se poursuit au-delà de la nuit du 17 octobre dans l’enceinte des centres d’internement, fait plusieurs centaines de blessés et un nombre de morts qui reste indéterminé, à cause des disparitions de nombreuses archives, sur les quelques 20000 manifestants. Le préfet de police de Paris de l’époque, Maurice Papon, ayant reçu carte blanche des plus hautes autorités, dont de Gaulle, pour lancer, avec près de sept milles policiers, une répression sanglante.

Lors de cette manifestation, il y a eu près de 11 730 arrestations, et peut-être beaucoup plus que les 200 morts, noyés ou exécutés, annoncés officiellement dont plusieurs dizaines de personnes « noyées par balle » dans la Seine devenue rouge ce jour là.

Manifestation 17 Octobre 1961 à Paris publié dans « Humanité Quotidien » -

Source : Overblog.com

A la suite de cet événement, une nouvelle manifestation a eu lieu à Paris le 8 février 1962. Les socialistes manifestent contre la guerre d’Algérie mais cela se termine encore une fois par l’intervention de la police et la mort tragique de sept manifestants au métro Charonne. Enfin, c’est suite à la manifestation du 19 mars 1962 à Evian que sera annoncé le cessez le feu et proclamé l’indépendance de l’Algérie (3 juillet 1962).

Dans ce roman, Leila Sebbar, nous décrit cette manifestation (en 1961 à Paris). Elle présente dans ce livre comment les Algériens ont vécu ce moment tragique, mais également comment ils ont réagi suite à cet événement. Nous avons donc découvert dans ce roman l’histoire de cette manifestation à travers le regard des victimes Algériennes,  qui nous livrent leurs témoignages et nous interpellent sur cette tragédie.

Sources : wikipédia & rebellyon.info & l’obs

La guerre d’Algérie – E.Bakhtadzé. Hoëbeke, 2007. & Atlas de la guerre d’Algérie. G.Pervillé. Ed Autrement, 2003.

Océane  & Rebecca, 604