février 26th, 2016

L’injustice que supportent les femmes d’Afghanistan

 

Une femme ,une burqa, une nation sous le régime des Talibans bref  une histoire magistrale écrite par l’écrivain bengali Timeri n Murari qui a pris comme cadre assez particulier  l’Afghanistan qui est controlé par le régime des talibans, par Zorak Wahidi le ministre de la Promotion de la vertu et de la Répression du vice. Cette ouvrage nous fait part de l’histoire d’une jeune femme nommée Ruckshana, contrainte de quitter l’Inde où son père a été détaché avec ses grand parents son cousin et son frère Jahan mais dont la mère qui est malheureusement en phase terminale d’un cancer.

De retour à Kaboul pour travailler comme journaliste, la jeune femme n’a pas de chance, l’Afghanistan étant un pays sous un régime Islamiste excessivement dur, appliquant la Charia de façon implacable sans aucune distinction. Les talibans interdisent aux femmes telles que Rukhsana de travailler, ce qui fait qu’elle ne peut plus exercer son métier, elle doit impérativement sortir accompagnée et  doit apprendre à porter la Burqa.

Mais de nouvelles perspectives s’ouvrent à Ruckshana : le ministre de la Promotion de la vertu et de la Répression du vice Zorak Wahidi promeut un tournoi de cricket pour redorer le blason du pays et donner une meilleure image de la nation au monde entier.  Jahan et ses cousins y voient eux aussi une possiblité de sortie et souhaitent donc participer aux tournoi de cricket pour pouvoir partir s’entraîner (et s’enfuir donc) au Pakistan et ainsi quitter à jamais cet horrible destination qu’est l’Afghanistan. Ruckshana a appris à jouer au cricket à l’université de Delhi dans laquelle elle a terminé ses études. La jeune femme élaborera plusieurs manoeuvres audacieuses pour coacher ses cousins, et pourra même trouver un prétexte pour enlever son voile qui la dérangeait pendant l’entrainement mais pendant ce temps, mais un nouveau problème se présente à l’horizon avec Zorak Wahidi qui veut épouser Rukhsana de force… Ruckshana va pouvoir s’en tirer en faisant croire qu’elle n’est plus à Kaboul mais si la police afghane s’aperçoit de tout cela, non seulement elle va en subir les conséquences mais toute sa famille aussi.

 

Notre héroïne impétueuse  nous raconte son quotidien en Afghanistan mais aussi celui des femmes. Or notre petite rebelle n’est pas à se laisser faire :  face à une injustice durant son séjour en Inde, notre jeune ex-journaliste écrit secrètement des articles anti-gouvernementaux. Confinée à la maison, elle écrit secrètement pour le Hindustan Times de Delhi en montrant du doigt tout ce qu’elle voit, malheureusement assez souvent des tortures et des exécutions pour des raison aberrantes , de la brutalité d’un pays privé d’éducation et de loisir .

J’ai adoré ce livre grâce son scénario plutôt original et inattendu. On y parle aussi beaucoup de sport (surtout de cricket), on y présente les caractéristiques du cricket qui est un sport très important et obligatoire dans le sous continent indien. Les personnages  sont vraiment attachants, ont quelque chose de spécial qui fait qu’on se familiarise assez facilement.  On s’immerge dans l’histoire rédigée simplement, et on peut facilement lire les nombreuses pages.  Le roman montre que ce qui est naturel comme des loisirs pour nous tels que aller au cinéma ou même lire des livres, aller boire un verre ou aller à un concert est quelque chose de d’inimaginable pour les habitants de l’Afghanistan surtout les femmes et nous permet de relativiser un peu .

Mohon Anmoyul 603

janvier 25th, 2016

Le cricket, plus qu’un sport, un espoir pour échapper à l’enfer…

Le Cricket Club Des Talibans est un livre écrit par un écrivain indien, nommé Timeri N. Murari. Ce livre raconte l’histoire de Rukhsana, une jeune journaliste afghane qui ne peut plus exercer son métier à cause du régime de terreur des talibans, menés à Kaboul par Zorak Wahidi le ministre de la Promotion de la vertu et de la Répression du vice, qui veut promouvoir le cricket pour faire connaître l’Afghanistan comme une nation sportive afin de faire croire que le pays se porte bien alors qu’en réalité la nation est plongée dans l’enfer de la guerre contre les talibans.

Au travers d’une histoire passionnante et émouvante, cet ouvrage nous plonge au cœur de la vie d’une jeune femme qui a perdu son père qui a roulé sur une mine terrestre avec les grands-parents de Rukhsana et de son frère Jahan, mais dont la mère est atteinte d’un cancer en phase terminale qui attend son heure. Jahan et ses cousins souhaitent participer à un tournoi de cricket pour pouvoir partir s’entraîner (et s’enfuir) au Pakistan et ainsi quitter à jamais l’horrible guerre dans laquelle ils ont vécu. Pour cela, Rukhsana ayant joué au cricket lorsqu’elle était à l’université à bon niveau, décide de les entraîner pour leur offrir une chance de partir. La jeune femme élaborera une ruse pour coacher ses cousins sans porter le burqa qui l’empêche de pouvoir jouer correctement et ainsi d’entraîner ses cousins convenablement. Seulement, Rukhsana doit elle aussi quitter le pays à tout prix, en effet, Zorak Wahidi veut épouser Rukhsana, ce que celle-ci ne veut pas et utilisera sa ruse pour faire croire qu’elle n’est pas à Kaboul, et se fera donc passer pour un homme du nom de Babûr, mais c’est très risqué car si la police (religieuse ou pas) s’aperçoit du subterfuge, alors Rukhsana et toute sa famille sera exécutée par les talibans. Rukhsana va-t-elle réussir à s’échapper d’Afghanistan et ainsi survivre? Jahan et ses cousins vont-ils remporter le tournoi de cricket pour s’enfuir au Pakistan pour rejoindre un autre pays? Un seul moyen de le savoir, lire ce magnifique livre.

Selon mon point de vue, ce livre est sans aucun le meilleur que j’ai lu dans cette sélection 2016 du prix littéraire Déodat de Séverac et mérite largement d’être dans le top 3 des meilleurs livres et même de remporter ce prix, car cet ouvrage m’a vraiment touché, ce qui n’est pas facile, et de plus je le trouve passionnant comme je l’ai déjà dit, il nous plonge incroyablement bien dans le quotidien des afghans persécutés par les talibans de manière à donner l’impresion d’être réel. Cependant, le seul bémol de ce bouquin est le fait qu’il y ait trop de détails dont certains, selon moi, inutiles ce qui rend un peu trop longue l’histoire.

Brice Rigoni 603.

janvier 12th, 2016

Une Coach de Cricket en Afghanistan.

En Afghanistan, un dirigeant taliban a décidé que son pays pourrait participer aux épreuves internationales de cricket. C’est un sport acceptable, car tout le monde y est bien vêtu et la barbe ne pose pas de problèmes. Un tournoi est organisé et l’équipe des vainqueurs pourra sortir du pays pour aller s’entraîner à l’étranger. Rukhsana, une femme qui a étudié en Inde où elle a joué au cricket à l’université, devra donc entraîner son frère et ses cousins pour leur faire profiter de cette chance.
C’est le prétexte qui sert à raconter l’histoire de cette femme dans ces temps difficiles. C’était une journaliste avant qu’on ne la renvoie chez elle, et même sous ce régime, elle continue à écrire des articles anti-gouvernementaux de façon anonyme. Rebelle, elle doit pourtant apprendre à porter la burqa et être témoin des tortures et des exécutions sommaires, de la brutalité d’un pays privé d’art et de culture, tout en soignant sa mère souffrant d’un cancer.

Rukhsana porte le poids de la famille afghane, avec les mariages arrangés, l’honneur de la famille, les liens très forts qui unissent ses membres, mais aussi les emprisonnent. L’amour doit être sacrifié, c’est d’abord le respect de la parole donnée et l’honneur qui priment.

On y parle aussi beaucoup de sport, on y présente les subtilités du cricket avec beaucoup de précision, une activité très populaire dans de nombreuses régions du monde. Même sans savoir ce que c’est, ni avoir assisté à un match, l’auteur nous le décrit tellement bien qu’on peut facilement s’imaginer comment se déroule une partie.

C’est un livre que je recommande car il est très riche (notamment en vocabulaire) et nous aide à comprendre les souffrances des habitants qui sont soumis au régime taliban (surtout chez les femmes). Le seul reproche qu’on pourrait lui faire est qu’il est un peu long.

Nils

janvier 12th, 2016

une vie interdite

 

Dans la ville de Kaboul où la dictature des islamistes est à son comble, un dirigeant de ce pays décide de promouvoir une équipe de  cricket pour redorer son pays vis-à-vis des autres. Rukhsana, une jeune femme, ancienne joueuse de cricket à ses heures perdues avec son future époux Shaenne,( qui lui est parti en Amérique où elle doit le rejoindre pour se marier) décide d’entraîner son frère et ses cousins pour qu’ils puissent devenir l’équipe gagnante qui partira s’entraîner dans un autre pays afin qu’il puissent fuir l’Afghanistan. L’héroïne doit faire face à un dilemme : rester avec sa mère atteinte d’un cancer ou partir rejoindre son future époux…

Ce livre nous décrit un sport et nous fait voyager à travers ce sport très répandu dans plusieurs pays du monde. Il est à la fois une histoire mais en même temps instructif et révélateur,  avec tout ce qui se passe dans le monde en ce moment.

Je recommande ce livre car il est vraiment facile à lire malgré les 450 pages qui peuvent au départ nous décourager. Ce livre décrit bien la puissance du pouvoir islamique et ce qui est fait au peuple qui y est soumis. l’histoire est un peu longue à commencer mais une fois dedans on n’en sort plus, ça devient tellement intéressant qu’on veut à chaque fois savoir la suite. Ce livre permet aussi de savoir ce que l’état islamique veut faire appliquer au monde entier et de se rendre compte qu’on est quand même bien en France.

 

Caroline

 

décembre 3rd, 2015

La dictature des Talibans vu par une femme

Découvrez l’histoire de Rukhsana, une jeune femme revenue de ses études à Delhi pour s’occuper de sa mère vivant à Kaboul.

Là-bas, les Talibans ont pris le contrôle du pays et empêchent Rukhsana de travailler sous prétexte qu’elle est une femme. Rukhsana veut fuir le pays pour rejoindre son fiancé mais ne peut pas laisser sa famille à Kaboul.  Suite à l’annonce du gouvernement qui veut promouvoir le cricket en Afghanistan, elle imagine un plan avec ses cousins et son frère pour s’échapper.

Pourquoi on aime : C’est une histoire vraiment actuelle, qui nous raconte la vie des civils et surtout des femmes sous le joug des Talibans. On s’attache aux personnages, qui veulent se soustraire  à la  guerre quasi perpétuelle dans leur pays.

Malgré sa longueur, ce livre nous apporte un regard critique sur une autre nation qui est en guerre. Rukhsana est une fille courageuse qui joue un rôle quasi maternel envers ses cousins et son frère. Elle leur procure une porte de sortie vers la liberté.

Vous saurez ce qu’est résister, à l’entrée dans la vie adulte, pour défendre sa famille et rester libre.

 

Guillaume, Marine 602

novembre 29th, 2015

Le Cricket club des Talibans – Le combat d’une jeune fille

Le Cricket club des Talibans, un livre de Timeri N. Murari.

J’ai aimé ce livre grâce à la richesse du personnage principal. Rukhsana est une jeune fille déterminée et ultra courageuse. Elle est prête à prendre des risques pour gagner sa liberté, protéger sa famille et vivre son amour.

En lisant ce roman, on souhaiterait  avoir la même force que ce personnage. De plus le récit  m’a touchée en raison des actes choquants et horribles décrits tout au long du livre. Cette histoire est émouvante car elle reflète ce que subissent réellement les femmes en Afghanistan ou dans d’autres pays sous le régime d’une dictature. A certains moments , on a envie d’aider les personnages, de plaider en leur faveur.

Par ailleurs, l’auteur écarte le lecteur de cette dure réalité en parlant du cricket – sujet qui personnellement m’intéresse moins et que  j’ai trouvé  parfois lassant à cause des  nombreux détails techniques développés.

Je conseillerais ce livre aux personnes ayant un fond féministe ou étant un minimum intéressées par le sport, plus précisément le cricket. Cependant je vous déconseille ce livre si vous voulez lire une roman léger et amusant.

Noémie – 604

novembre 29th, 2015

Le cricket m’ennuie !

Je me suis ennuyé sur les 100 premières pages de ce roman. J’ai trouvé qu’il n’y avait pas d’actions ou très peu – dès  que l’action  commence, elle s’arrête aussitôt… S’il y a  une scène de violence, d’action, aussitôt des descriptions très ennuyeuses et très  longues du village, de la famille du personnage principal, coupent  d’un coup l’action et la gâchent. Les longues descriptions  de ce livre suscitent  l’ennui du lecteur et on finit par rejeter  l’aventure de l’héroïne ,Rukhsana, et  ses journées sans suspens, sans action.

Ainsi je n’ai pas pu apprécier cette héroïne en dépit  du  combat très courageux  qu’elle mène tout au long du livre. Son combat est contre des talibans. C’est la guerre dans son pays et elle cherche à le fuir mais une sorte de monotonie règne dans ses journées. C’est  très perturbant d’avoir un personnage qui pendant la guerre nous fatigue de descriptions et nous enlève tout suspens. De plus, l’héroïne  exprime peu ses émotions, ses sentiments, ce qui ne permet pas de  cerner clairement le personnage.

Dès le début du roman, un flash-back mal expliqué par l’écrivain, qui ne précise  pas assez qu’il s’agit d’un  retour dans le passé, m’a conduit à décrocher  de ce livre ; j’ai perdu  le fil de l’histoire…

Tout dans ce livre,  Le cricket des Talibans,  m’a déplu.

C’est pour ces raisons que j’ai abandonné ce livre au bout d’un peu plus de 100 pages.

Personnellement, je le déconseille pour ceux qui aiment  les histoires avec de l’action.

 

 

Victor.B – 604

 

novembre 24th, 2015

Le sport ou la mort

Un très beau livre à la fois divertissant et fort réaliste. L’ouvrage permet de saisir la complexité de la vie quotidienne en Afghanistan et le poids des contraintes qui pèsent sur les habitants de cette partie du monde.


Rukhsana est l’héroïne de cette histoire. Après des études universitaires à New Delhi, où son père a été détaché, elle revient à Kaboul pour travailler comme journaliste jusqu’à ce que les talibans interdisent aux femmes de travailler ou de pratiquer un sport quel qu’il soit.


Or, Rukhsana a joué, durant son séjour en Inde, dans une équipe de cricket. Cette ancienne journaliste courageuse qui écrit secrètement des articles anti-gouvernementaux, se retrouve maintenant confinée à la maison.
Mais une opportunité se présente, le gouvernement autorise la formation d’équipes de cricket dans le cadre d’un échange avec le Pakistan. Sous son impulsion, les cousins de Rukhsana constituent une équipe et leur coach sera leur cousine.


Un fort joli roman où se côtoient l’amour de la liberté, l’expression et la volonté de s’élever contre la violence due aux horreurs quotidiennes du régime taliban. Et cela à travers un jeu qui les libère de toutes ces contraintes, ils prennent confiance en eux et voient émerger l’espoir d’une vie meilleure. 

J’ai beaucoup aimé ce roman,  l’histoire et l’écriture de Timeri Murari. Il y a de l’aventure, de l’action, du suspense, une belle histoire d’amour , et aussi cette ode à l’envie de liberté de toute une génération de jeunes qui ne demandent qu’à s’épanouir.

 

 Rayan, 607