janvier 6th, 2012

« Le mec de la tombe d’à côté » : Une histoire pour les romantiques et les fainéants

Même si des personnes n’ont pas aimé ce livre, moi, je l’ai beaucoup apprécié.
Tout d’abord, son écriture est très facile à lire. Il faut pas se laisser impressionner par le nombre de chapitres ni par la taille des lettres. Il suffit de lire le premier chapitre pour vouloir découvrir la suite de l’histoire.
Et puis c’est une histoire d’amour ! Oui, ça peut sembler assez niais, comme les histoires à l’eau de rose, mais celle-ci est différente. Tout d’abord, un choc culturel se mêle de leur histoire : Benny est un fermier trentenaire qui ne pense qu’à ses vaches et Désirée est une jeune bibliothécaire veuve qui adore se cultiver. En plus, la rencontre n’est pas anodine : ils tombent amoureux dans un cimetière juste en se regardant dans le blanc des yeux. Sans compter leurs nombreuses disputes, beaucoup d’amour et un changement incroyable dans la vie de Benny et Désirée !
Je conseille ce livre plutôt aux filles, certes, mais en fait à tous ceux qui n’aiment pas lire.

Solène D.

novembre 28th, 2011

Le mec de la tombe d’à côté.

Ce livre a une histoire assez captivante qui nous entraîne. L’opposition des deux points de vues : homme/femme, nous montre la pensée et l’opinion des deux sexes. La fin, qui est malgré tout un peu décevante, nous laisse le choix d’imaginer une suite. Le langage est assez libre comme dans le vie quotidienne, et n’est heureusement pas un langage réservé et soutenu.

Binet Faustine et Cubas Marina.

novembre 23rd, 2011

Le Mec de la tombe d’à côté : une lecture conseillée !

Dés que l’on commence à lire ce livre, on a envie de savoir la suite, on ne le relâche plus, c’est un livre captivant, très facile à lire. L’alternance entre le personnage féminin et le personnage masculin est intéressante, de plus les chapitres sont courts. Le lieu de rencontre est inhabituel mais  donne tout le charme au livre. Il y a beaucoup d’humour. Il est dommage que la fin soit rapide et incomplète.

Nous vous conseillons ce livre.

Bonne lecture.

F.Alexandre, L.Marjorie, L.Nadia 611

novembre 22nd, 2011

Le mec de la tombe d’à côté. Un amour différent.

Vous êtes de ceux qui pensent que les histoires d’amour finissent mal, en général ? Vous faites partie de ces gens qui répondent « non merci, très peu pour moi » lorsqu’on tente de leur fourguer des histoires à dormir debout de princes qui épousent des princesses (ensommeillées, de préférence) ? Dans ce cas, ‘Le mec de la tombe d’à côté’ est pour vous.

Katarina Mazetti est journaliste à la Radio suédoise et a écrit plusieurs livres, certains pour la jeunesse et d’autres pour adultes. Titulaire d’une maîtrise de littérature et d’anglais, elle a fait ses études à l’Université de Lund. Le roman Le Mec de la tombe d’à côté a notamment été traduit en plusieurs langues dont le Francais.

Entre Desirée, qui est du genre a croire que l’amour est un long fleuve tranquille, et Benny pour qui ce serait plutôt « je t’aime, tu m’aimes, on sème« , il y un trou énorme, plus grand qu’une tombe. L’auteur nous emmène vers des questions naïves, mais redoutables:

L’amour est-il plus fort qu’une appartenance à une vie sociale?

Le lieu où on vit détermine t-il nos futurs partenaires?

Heureusement, le côté fleur bleue est compensé grâce à une bonne dose d’humour et de tendresse. Plus tout jeunes, pas très beaux, ni riches, ils s’aiment… cela peut nous faire penser « Et pourquoi pas nous? »…

Aurore Sicard

novembre 20th, 2011

Le mec de la tombe d’à côté, un roman d’été

Dans ce roman de Katarina Mazetti, on découvre deux personnages très attachants, Benny et Désirée, aux vies totalement décalées.

Ce roman d’amour décrit l’histoire de la rencontre entre une citadine bibliothécaire et un agriculteur. Tout oppose ces deux-là : il aime la couleur, les broderies et la dentelle de sa mère ; elle aime le noir et blanc, la simplicité.

Pourtant, une passion naît, à la fois touchante et fragile. Tout au long du roman une seule question se pose : Benny et Désirée parviendront-ils à dépasser ce fossé qui les sépare et leur histoire peut-elle exister ?

La manière d’écrire de l’auteur rend la lecture simple et fluide. Construit en chapitres courts, Katarina Mazetti alterne entre l’avis de Désirée et celui de Benny ce qui pousse le lecteur à lire la suite. Néanmoins, on peut se demander si cette façon d’écrire n’est pas trop simple.

Aussi, l’écrivain dénonce des faits réels : des fossés séparent les gens, ici la vie citadine face au monde paysan, qui habitent parfois qu’à quelques kilomètres d’écart.

Finalement, j’ai plutôt apprécié ce roman même s’il est un peu léger. Ainsi, je le trouve idéal pour les vacances, un livre à lire sans se prendre la tête …

Olivier M.