janvier 15th, 2015

1075, agent hors pair du Service National, cependant…

« Le Rire du Grand Blessé » est un roman de Céline Coulon, née le 13 juin 1990 à Clermont-Ferrand, est une écrivaine française, auteur également de Le Roi n’a pas sommeilMéfiez vous des enfants sages et Le manifeste des enfants sauvages en édition hors commerce.

Dans ce livre, l’auteur nous présente une société dans le futur où la lecture des livres « officiels » préparés par l’État en communauté devient un passe-temps payant, mais cependant apprécié de tout le monde. Pourtant le choix n’existe plus, seuls les livres proposés peuvent être appréciés. Quelques-uns nommés « les agents », qui eux n’ont pas le droit de lire, doivent faire régner l’ ordre lors de ces rassemblements pour la lecture en communauté. Le »Grand » à la tête du Service National et des agents, est l’organisateur de ces rassemblements et utilise ceux-ci pour s’ enrichir. L’un d’entre eux, l’agent 1075 très curieux, intelligent et différent pourrait bien faire changer les choses.

Ce roman est intéressant du fait de son originalité car le sujet du livre est peu commun et car il est très accrocheur. Cependant, il y a certains points qui doivent être dits tel que le fait que certains chapitres sont trop monotones ou alors car l’on a l’impression de s’éloigner trop longtemps du personnage principal. L’auteur me donne l’impression par moments, que par les mots et phrases qu’il emploie, lui seul peut comprendre. En tout cas c’est mon ressenti. A part cela, si l ‘on aime les romans où il y a de l’action, des secrets, des complots, du fantastique et un héros différent des autres qui peut faire changer la donne des événements, je vous conseille ce livre.

Daniel.I

janvier 15th, 2015

Être illettré c’est cool

  Enfin un auteur qui a découvert comment nous faire lire un livre dans un monde d’illettrés.

L’auteur du livre Le rire du grand blessé est née le 13 juin 1990 à Clermont-Ferrand , elle a reçu deux prix en 2012, le prix coup de Foudre, et le prix Mauvais genre pour le Roi qui n’a pas sommeil , elle a également écrit Méfiez-vous des enfants sages.
L’auteur nous livre peu d’informations sur 1075, le personnage principal, car le narrateur est extérieur à l’histoire. La seule information que nous avons sur lui est qu’il ne sait pas lire et que c’est un agent de sécurité. Nous sommes plongé dans un univers à « la Big Brother ». Le personnage principal a promis de ne jamais lire et il devra respecter cet engagement. Y arrivera t-il? Suspense…
Ce livre est pleins de péripéties, et de rebondissements. Bien que l’histoire se déroule dans un univers fictif, les descriptions donnent un effet réaliste. Je vous recommande ce livre pour ses rebondissements ainsi que pour la chute de l’histoire, complètement invraisemblable. Je conseille aux personnes qui aime le suspense de le lire.

Jonathan, Aymeric, Hugo B

Benoît

janvier 15th, 2015

Lecture à Haut Risque pour un Blessé

Le Rire du Grand Blessé est un roman de Cécile Coulon. Il raconte l’histoire d’un homme, 1075, agent de sécurité pour un état totalitaire, où seuls circulent les livres officiels procurant une addiction à des sensations fortes, lus durant des lectures publiques, appelées « Manifestations à Haut Risque ». Cet homme, blessé par un chien, se retrouve finalement à l’hôpital. De là débute son apprentissage de la lecture normalement proscrite pour les agents de sécurité…

Malgré un début rapide, pas forcément explicite sur l’histoire du personnage- on connaît davantage son parcours que sa vie en profondeur, l’auteur ne s’attardant pas sur la pensée du personnage au début -, on voit ce dernier évoluer et se faire une nouvelle opinion sur ce qui l’entoure et sur le régime politique en place.

Livre d’à peine 140 pages, il se lit facilement mais n’est pas forcément accrocheur pour tout le monde. Effectivement, l’univers, l’histoire et la façon dont il est écrit reste sélectif.

En conclusion, il reste plaisant à lire, il permet aussi de nous faire une idée sur ce que pourrait être un régime totalitaire où la lecture serait contrôlée et addictive.

La critique du Dimanche

Irvin, Lucas et Jules.