mars 15th, 2014

Une petite fille entre deux familles

Un matin, un père déposa sa fille à la ferme des Kinsella qui étaient des amis des parents…. pour ne pas déranger sa femme qui est enceinte. Leur fille passera l’été loin de sa maison. Au début  la fillette se sent mal à l’aise et trouve avec les Kinsella tout le bonheur d’une famille. « On se réjouit de la garder.… Elle est la bienvenue ici. » (p. 19) Les Kinsella sont attentifs et tendres et lui montrent  une grande affection qui  compense une perte. « Oh, n’est-elle pas là pour qu’on la gâte ? » (p. 54) La fillette était gâtée  et découvre quelque chose qu’elle n’a jamais connu :  c’est le bonheur avec une famille  et les Kinsella leur montrent leur amour envers elle .
Parfois Mrs Kinsella a de la tristesse dans les yeux mais ce n’est pas pour autant qu’elle le cache devant la fillette : Mrs Kinsella n’a aucune honte à être triste . Elle porte une lourde peine mais cela ne la gêne pas dans son quotidien. « Là où il y a un secret […], il y a de la honte, et nos n’avons pas besoin de honte. » (p. 19) D’un côté une enfant voulant être aimée et de l’autre un couple les Kinsella ayant trop d’amour à donner… Mais l’été n’était pas infini, la fillette devait rentrer chez elle .

Il est impossible de situer ce roman dans le temps. C’est un très court roman mais très bien écrit par Claire Keegan.  J’ai été particulièrement ému par cette jeune fille  : elle est si discrète et réservée qu’ elle n’ose pas s’imposer pour ne pas prendre la place d’une autre personne ; du coup elle ne trouve pas la sienne. Elle qui ne trouve pas sa place chez elle n’ose pas prendre la place d’un autre ailleurs.

MAXIME M

janvier 9th, 2014

Une Irlande attachante

 

Cette nouvelle nous conte l’histoire d’une petite fille qui est envoyée chez sa tante (John et Edna Kinsella) pendant quelques mois. En effet, les parents ne peuvent s’occuper d’elle, du moins jusqu’à l’arrivée du bébé. Cette histoire nous raconte les mois passés et l’attachement grandissant entre la famille et la petite fille . Nous verrons malgrès la brièveté du récit les mois passés et les habitudes prises par la famille en présence de cette petite fille.

Cette nouvelle malgré sa taille est très puissante et nous entraîne à nous attacher à cette petit fille; qui reste malgrè tout une inconnue. Ce roman est très bien écrit de manière à nous situer dans l’histoire sans marqueur temporel réel. Je vous le conseille car il a une fin assez surprenante.

 

Valentin D

décembre 12th, 2013

Les trois lumières, roman intimiste

Les trois lumières est une nouvelle écrite pas Claire Keegan. C’est l’histoire d’une enfant qui va être accueillie chez sa tante et son oncle le temps que sa mère accouche. Ses parents, vivant dans un milieu modeste vont confier leur fille à la famille Kinsella, Edna et John. Cette famille, vivant plus aisément, va réussir à créer des liens avec la petite fille qui se sent chez eux comme si elle était chez elle. En effet, cette histoire est intéressante car l’on découvre tout l’attachement de cette enfant envers la famille Kinsella.

Paul.L 605

novembre 29th, 2013

Claire Keegan, de l’Irlande au monde entier

Claire Keegan est une écrivaine Irlandaise, née à Wexford  en 1968. Elle a grandi en milieu rural dans une ferme, avec sa famille. Elle part étudier les langues et les lettres à la Nouvelle-Orléans puis au Pays de Galles ainsi qu’à Dublin. Elle vit à présent en Irlande du Nord.

Elle est aujourd’hui considérée comme une des voix fortes de la jeune génération d’écrivains irlandais, ce qui lui a permis d’être publiée dans de nombreux pays (Chine, Japon, Italien, Slovénie, Allemagne, République-Tchèque, Bulgarie, Espagne et en France). Elle remporte plusieurs prix importants. Elle a longtemps figuré sur la liste des livres les plus vendus aux Etats-Unis.

 

Valentin, 605