janvier 21st, 2015

30 ans au Liban

Le jour où Nina Simone a cessé de chanter

De Darina Al-Joundi et Mohamed Kacimi

Cette autobiographie écrite d’après le récit de Darina à Mohamed en 2008, mis en scène et joué par Darina seule en scène est d’une absolue sincérité. C’est le récit d’une femme émancipée de tous les codes moraux, religieux et conventionnels dans un Liban où il est difficile pour les femmes de s’affranchir du joug des hommes.

L’histoire se déroule sur 30 ans dont 20 ans durant la guerre.

La narratrice livre sans tabous et dans une totale impudeur, bouleversante de sincérité, son itinéraire sensuel, sexuel, ses addictions. Il y a des images, des odeurs, un langage cru, rude sous l’œil de son père, militant acharné de l’athéisme dans un pays aux 18 confessions. Sang, alcool, drogue, jubilation, larmes et sperme se mêlent dans ce long parcours initiatique relayé tout au long du livre par la guerre qui a opposé chrétiens, syriens, palestiniens et israéliens au Liban. Hors religion, hors nationalité (elle reste longtemps sans papier) au  décours de deux  mariages catastrophiques, de nuits de débauche, de passage à tabac et d’un internement en psychiatrie, repoussant toutes les limites du corps et de l’esprit, elle se construit peu à peu sa propre identité de femme libre dans un pays étranglé par le carcan de la domination des hommes et des religions.

Raphael 601

janvier 15th, 2015

Critique « Le jour ou Nina Simone cessa de chanter »

« Le jour ou Nina Simone a  cesser de chanter » est un roman écrit par Darina Al-Joundi. Ce livre raconte la vie d’une petite fille qui a grandi dans un contexte de guerre au Liban dans les années 80.

Je n’ai personnellement pas apprécié ce livre car il n’y a pas d’actions. Je trouve ce roman assez triste suite aux nombreuses péripéties survenues lors de l’enfance de cette petite fille, qui apprend à vivre dans un milieu partagé entre la guerre et la mort.

Voici un lien de la biographie de Nina Simone si vous voulez en savoir plus sur cette chanteuse : http://www.universalmusic.fr/nina-simone/biographie

François

 

décembre 28th, 2014

Une vie libre dans un pays en guerre

téléchargement
Le jour où Nina Simone a cessé de chanter
Ce récit est l’autobiographie de Darina Al Joundi, elle y raconte son enfance au Liban durant la guerre de religion qui détruit le pays. Cette guerre civile va endommager son rêve de liberté transmis par son père.
Nous avons apprécié dans ce récit les sujets abordés, qui sont la liberté politique, religieuse, sexuelle et sociale. Nous avons aussi aimé le fait que cette œuvre soit une autobiographie couplée à la narration à la première personne car cela plonge le lecteur dans la tête du personnage, une jeune fille nous racontant son histoire. La figure du père est très agréable dans le roman de par sa sympathie apparente et son non-conformisme, son indépendance qui sera la boussole de Darina. Pour finir la vision de la guerre par les civils permet au lecteur de se rendre compte de l’importance de ce conflit par les faits et non par les chiffres.
Malgré tout cela, certains points nous ont paru ternir cet ouvrage. Nous pouvons d’abord citer la difficulté de compréhension au niveau des lieux du récit qui sont très variés mais aussi au niveau des religions qui sont très nombreuses. Le rythme du récit est aussi parfois coupé par des passages longs et plats.
Nous nous sommes souvenus de plusieurs choses qui ont marqué le récit. Tout d’abord le passage de l’enterrement du père de Darina où cette dernière refuse de mettre le Coran, premier chapitre du livre où le lecteur est directement plongé au cœur de l’histoire. Un passage marquant fût celui de la roulette russe où le lecteur éprouve la peur de la mort de Darina qui prenait du plaisir à jouer à ce jeu. Finalement la scène dans l’asile fût surement le passage le plus marquant du livre car elle montre la trahison de la mère envers sa fille et la victoire des religions contre la liberté. Mais nous nous sommes aussi souvenu que le père incarnait la victoire de la liberté face aux religions, l’envie de vivre sans contrainte et avec plaisir.
En conclusion notre impression générale sur ce récit est plutôt bonne et ce récit contenant certains passages longs montre quand même beaucoup de passages bons et prenants. C’est donc une autobiographie intéressante et marquante.
Théo M
Thibault T