novembre 25th, 2012

Un personnage contemporain trop fictif

C’est l’histoire de Mohamed, un jeune homme Tunisien qui reprend la charrette de fruits de son père, récemment décédé, pour nourrir sa famille car il n’as pas trouvé de travail malgré son diplôme conséquent. Il se fait persécuter par la police régulièrement jusqu’au jour où il prend une décision. Toute l’histoire se déroule dans un pays sous dictature où la religion est très présente. Mais il a aussi une histoire d’amour.

Ce livre paru en Mai 2011 s’inspire d’un fait réel qui sera un des éléments déclencheurs du printemps arabe.

Mais le livre ne nous a pas convaincu. Le personnage de Mohamed est déshumanisé, il ne présente aucun défaut. Tout est fait pour l’aimer. L’histoire trop courte ne permet pas de s’attacher au personnage car on n’a pas le temps d’en apprendre suffisement sur lui. Son conflit contre les policiers est trop manichéen : ces derniers étant tous corrompus et mauvais sont à l’opposé d’un héros trop gentil…

Katia, Roman, Cyrielle et Thibaut 603

novembre 15th, 2012

L’honneur

Mohamed Bouazizi, jeune diplômé Tunisien. Pour vivre et subvenir aux besoins de sa famille,  il reprend la charrette de son père décédé, et part vendre des fruits. Mais il est souvent persécuté, maltraité, humilié par la police et les autres marchands. Ses seuls moment de bonheur sont auprès de sa fiancée. Malgré cet amour Mohamed, apeuré et désespéré, s’immole par le feu sur la place publique.

Pour ce roman, Tahar Ben Jelloun s’est inspiré de fait réel, qui a été l’élément déclencheur des révolutions arabes de 2010.

Par le feu, est un roman vivant, touchant, absorbant, identitaire, qui nous interroge  et rend perplexe. Agir ou ne pas agir ? Doit-on mettre notre vie en danger pour une cause collective ? Doit-il avoir obligatoirement  un drame pour être écouté ?

C’est un roman que je conseille à tous par son importance historique, et par sa cause.

Anthony 611

novembre 12th, 2012

Un acte de désespoir

Ce roman raconte l’histoire d’un Tunisien qui prend la décision de s’immoler par le feu. Cette immolation n’est pas à caractère religieux, mais plutôt un acte désespéré et contestataire du régime politique de son pays.

Dans l’ensemble, j’ai apprécié l’histoire de ce livre pour les raisons suivantes : il est facile à lire et l’auteur utilise un vocabulaire simple. L’histoire nous transporte  car le récit est réaliste puisque on arrive à se mettre dans la peau du personnage.  En effet, j’ai éprouvé de la compassion et de la pitié à l’égard du héros. Toutefois, je ne conseillerai pas ce roman à tous car il y a des passages assez violents comme des scènes d’humiliations, par exemple: « Mohamed était toujours par terre, car l’autre agent continuait de lui donner des coups de pied ». Malgré tout, c’est un livre utile car il permet de dénoncer la dictature de la Tunisie à cette période et montre  le quotidien que subit la population à l’égard de ce régime politique.

Céline, 611

novembre 12th, 2012

Révolutionnaire désespéré

Ce roman raconte l’ histoire  d’ un  jeune tunisien Mohamed Bouazizi.
Son père décède et ne trouvant pas de travail, il reprend l affaire de son père . Il devient marchand avec la charrette de son père, seulement la police et les autres marchand le maltraitent . Et pour dénoncer cela il s’immola par le feu. C était un révolutionnaire arabe  qui voulait vivre simplement , subvenir aux besoins de sa famille .

C est malheureux qu’il ait dû en arriver là pour se faire entendre . De savoir que cela est une histoire vraie cela touche davantage le lecteur.

Ce qui est bien, c’ est que ce livre n’ est pas long à lire ni à comprendre .

Adrien 611

novembre 12th, 2012

Le Courage d’un jeune étudiant

Tahar Ben Jelloun a réussi un petit chef d’oeuvre qui en très peu de pages nous transporte dans le monde de Mohammed Bouazizi, jeune étudiant Tunisien qui malheureusement pour lui n’a pas été aidé par le destin. Après la mort de son père, ce jeune étudiant ne voulait pas vivre la meme vie que lui, il voulait monter une famille avoir des enfants, vivre dans une maison..
Mohammed va être constamment suivi et harcelé par la police, ce qui va  sérieusement compromettre ses projets futurs.
Cet écrivain essaye grâce à ce roman de nous montrer le courage de ce jeune homme qui apres plusieurs perpétuels  harcèlements va s’immoler par le feu sur la place publique pour ensuite devenir le symbole de la révolution arabe.

Je conseille vivement ce livre parce qu’il est facile à lire ce qui ne découragera pas les mauvais lecteurs , d’autant plus que c’est tiré d’une histoire vraie ce qui renforce un lien émotionnel au récit.

Lucas 611

novembre 11th, 2012

« L’étincelle qui embrase le monde »

Ce roman raconte la vie d’un jeune homme vivant en Tunisie, qui voulait s’en sortir et qui rêvait seulement d’une vie simple avec sa fiancée, c’est un homme que personne n’a écouté, que personne n’a entendu et à force d’être quotidiennement harcelé, persécuté, humilié par la police, il finit par commettre un acte désespéré en s’immolant par le feu. Il s’appelait Mohamed Bouazizi.

Cette histoire m’a beaucoup touché, elle dégage beaucoup d’émotion, j’ai éprouvé de la tristesse en la lisant car c’est une histoire vraie. Ce texte m’a beaucoup plu car je le trouve très simple et je trouve que l’acte commis par Mohamed Bouazizi est très symbolique.  Je conseille ce livre car il permet de comprendre comment fonctionnait la Tunisie il y a deux ans.

Pauline 611

novembre 11th, 2012

Comment une étincelle attise un incendie

Le foyer de l'histoire est très peu abordé.
On suit sans raison la vie d'un personnage principal dont on connait peu de chose car on ne le décrit pas clairement ,
on ne connait pas trop son caractère ni son physique .
Peu importe ça n'a pas d'importance vu la taille du livre ..
Au bout de quelque pages, instinctivement on comprend que ce n'est pas le destin de n'importe qui que l'on nous décrit
mais de la vie d'un homme avant un acte,
celui d'une petite étincelle qui va attiser un incendie...
C'est un lire facile avec un vocabulaire simple à lire mais
la fin est un peu dure à encaisser.
Tout se passe vite et on ne prend le temps de réaliser ce qui vient de ce
produire qu'une fois le livre fermé.
 Estelle .D 611

novembre 9th, 2012

Une histoire riche en émotions

 

Une histoire riche en émotions

 

Mohamed est un jeune tunisien diplômé d’une licence en histoire. Cependant, comme la plupart des gens diplômés, il ne trouve pas de travail. Son père est mort, il doit donc reprendre son rôle à la maison en gagnant sa vie pour nourrir sa famille. Sa mère est diabétique et Mohamed n’a pas d’argent pour lui payer ses médicaments, c’est donc à ce moment-là qu’il décide de prendre la charrette de son père et de partir vendre des fruits. Il se fait maltraiter par les autres marchands ambulants et par la police, personne ne le laisse gagner sa vie tranquillement.

Tahar Ben Jelloun s’est inspiré d’une histoire vraie pour écrire ce roman: Mohamed a été le déclencheur des révolutions arabes, dont on parle depuis décembre 2010 .

Par Le Feu raconte donc l’actualité, il nous la fait vivre, on peut se mettre dans la peau de Mohamed et se demander ce qu’on ferait à sa place. Mohamed est l’exemple d’une extrême injustice.

Ce livre nous a plu car c’est un livre touchant, le personnage principal voulait juste nourrir sa famille mais tout le monde l’en empêche: il est donc victime d’injustices sans arrêt, de frustrations et de violence morale quotidienne.

Rafaela, Maïlys, Célia

octobre 27th, 2012

Un livre aux dimensions historiques

 

Dans ce livre ,Tahar Ben Jelloun nous raconte la difficile vie d’un jeune homme qui deviendra le premier des révolutionnaires arabes : c’est le destin du personnage principal: Mohamed Bouazizi

Tout au long de la lecture, nous connaîtrons les émotions de ce jeune homme diplômé qui doit travailler dur pour subvenir au besoin de sa famille.

Nous sommes tout le temps absorbés par les évènements ce qui nous conduit à lire la suite jusqu’à la fin du livre.

Un livre passionnant que je conseille à tous les amoureux d’histoire.

L. Loïc 611

octobre 4th, 2012

Par Le Feu de Tahar Ben Jelloun

Par le Feu est un récit court racontant l’histoire ainsi que la mort de Mohamed Bouazizi. Il a été écrit par Tahar Ben Jelloun en Mai 2011. Bien qu’il soit assez court, le style d’écriture ainsi que la façon dont les actions sont décrites, l’enchainement de celles-ci permettent au lecteur de le tenir en haleine et de préserver le suspense même si le dénouement est connu.

Mohamed, personnage principal de l’histoire, inspire de la pitié, mais encore plus que cela, il inspire du respect et de l’admiration dus à son fait héroique. Le lecteur peut à ce moment là, savoir quel a été le but de l’auteur.

Celui-ci a voulu dénoncer les injustices qui régnaient en Tunisie, c’est-à-dire, les corruptions dans la police et à la mairie. La morale dans cette histoire peut être décrite de cette manière : les riches sont avantagés à cause de la corruption de l’Etat et de la police, par conséquence, les pauvres sont donc délaissés et abandonnés. En s’immolant, Mohamed provoque un soulèvement du peuple envers le gouvernement et permet, par la suite, le déclenchement de la révolution du printemps arabe.

Le geste de Mohamed est un fait courageux réussi car des protestations, des manifestations auront lieu par la suite.

Fabrice N. 606