mars 13th, 2016

L’art de la glisse, une liberté.

Respire, un livre de Tim Winton, vous permettra de vous évader et de découvrir de nouvelles sensations.

L’auteur nous plonge dans son univers, l’Australie, mais pas l’Australie que nous connaissons tous. Nous nous retrouvons immergés dans celle dite de la « cambrousse », dans une ville côtière, là où les habitants sont tous les mêmes, et, n’ont pas d’ambition, comme nous le dit l’auteur. Tout ceci serait sans compter sur les deux personnages que nous allons suivre, qui sont plutôt qualifiés de « têtes brûlées ». Cette campagne sort du lot, avec ses plages de sable fin, ses vagues uniques au monde et quasiment personne d’assez audacieux pour les surfer, à part nos deux petits fous.
Très vite, on se retrouve aspiré par le livre et son histoire, l’identification aux personnages est très rapide. Pikelet est un jeune homme normal, sérieux, comme les autres, jusqu’au jour où il rencontre Loonie, un garçon fou et toujours à la recherche de nouvelles sensations extrêmes. Ces deux petits gars vont faire la découverte du surf, et de toutes les galères qui vont avec, ils rencontreront un mentor du nom de Sando, qui leur enseignera tous les plaisirs de cette glisse. Et sa femme Eva, une ex-skieuse déchue, qui comprend cet art de la glisse, mais d’une autre manière. La comparaison entre les deux sports nous est expliquée, et ces deux semblent procurer les mêmes sensations aux personnages.

Nous y voilà donc, plongés dans le contexte, la narration est telle que l’on accompagne les personnages lors de leurs excursions maritimes. L’auteur nous décrit donc l’art de la glisse, sa liberté, ses dangers, ses plaisirs, et tout le reste. Si cet art nous est inconnu au début du livre, une fois terminé, nous avons comme l’impression de connaître par cœur le bonheur procuré lorsqu’on pourrait surfer une vague.

Quel est ce bonheur ? Les personnages, très attachants, nous le décrivent comme si ils avaient « trompé la mort » à chaque vague surfée, à chaque sortie qualifiée de « dangereuse » par des personnes ne connaissant pas ce bonheur, le bonheur de la liberté.

Julien, 602.

janvier 25th, 2016

Respire pour mieux te sentir

Bruce Pike, dit Pikelet, est un jeune Australien. Avec son meilleur ami Loonie, un peu fou-fou ils recherchent des sensations fortes et se questionnent sur la respiration et sont des rêveurs d’eau. Ils commencent à surfer, bien aidé par Sando, surfeur expérimenté qui a participé à des compétitions internationales de surf, ils vont être les plus jeunes surfeurs de la côte du petit village où ils habitent en défiant toutes les règles les poussant à courir des risques inconsidérés avec l’aide de Sando. Pikelet adulte, raconte la période de son adolecence ou il apprend à faire du surf et quelques aventures qu’il a faites comme surfer des vagues dangereuses seules,  ainsi que son expérience sexuelle avec Eva.

décembre 21st, 2015

Que la vague soit avec toi.

Ouais, je surfe sur la vague commerciale du moment, Star Wars (en première place dans le cœur des actionnaires de Jouet Club, juste avant Noël). Respire de Tim Winton est un récit initiatique pas comme les autres (et sans aucune référence à Star Wars dedans, désolée).

C’est une histoire racontée par Pikelet, alias Bruce Pike. Pikelet est un petit garçon sans vraiment d’histoire, jusqu’à ce qu’il rencontre Loonie, le caïd de la mer.

Tim Winton nous embarque dans un récit d’initiation, avec pour mentor Sando, un surfeur au passé trouble. Trouble. Comme l’eau de mer. T’as compris ? Rigole P’tain !

Ce livre exceptionnel ravira les sens. Le plus admirable dans l’écriture de Winton réside surtout dans sa merveilleuse description des sensations, on peut presque sentir les embruns nous caresser la peau lors de sorties en mer.

Je pense que ce livre est exceptionnel, au point qu’on trouve la réalité un peu floue en relevant la tête après l’avoir fini d’une traite (je trouve que c’est une alerte au bon livre, ça).

Mon passage préféré est probablement un de ceux face aux vagues.

« La troisième vague a amorcé son lent virage à gauche dans ma direction. Elle m’a paru aussi haute que le pub et quand elle a commencé à se briser, le son m’a ébranlé les côtes. Avec Slipper au coude à coude, j’ai tourné ma petite Hawke courtaude vers la grève et j’ai ramé. J’ai ramé sans aucune vigueur, je dois le préciser, et en une seconde la vague était sur moi, sa masse m’a soulevé si vite que j’ai eu l’impression de partir à la renverse. Tout autour, c’était que bouillonnement de vapeur. »

(Il se trouve que ce bouquin est écrit dans un style très… Naturel, disons, alors pourquoi pas ma critique ?)

 

Cassandre H 602

décembre 17th, 2015

Entre Océan et réalité

Nous voilà dans un autre pays l’Australie, pour voyager au cours du temps dans la peau d’un jeune adolescent des années 1980.

Avec un commencement morbide de notre époque sur le « suicide » d’un jeune, Bruce nous ouvre les portes de l’histoire de sa jeunesse et nous raconte comment il a grandi, quelles épreuves il traversa.

Nous commençons alors dans une petite ville sur la côte ouest de l’île, Sawyer une ville où les habitants ne sortent de chez eux que pour aller travailler à la scierie, mais cela n’est pas trop au goût de Pikelet et de son ami Loonie, l’orphelin rebelle du village. Loonie par sa provocation va alors l’emmener dans des situations où il n’aura pour secours que son courage.

Ensemble, deux jeunes sans frontières vont s’attacher à un homme et un sport qu’il va leur faire découvrir, ils vont alors dépasser leurs leurs limites, surmonter et surfer des vagues qu’ils n’osaient même pas imaginer. Malheureusement cela ne dureras pas toujours…

Je pense que malgré un début assez long, ce livre plaira à un grand public et non pas seulement à des lycéens mais aussi à des adultes comme des jeunes lecteurs collégiens. Avec un nœud digne de Racine, le livre est toujours aussi intéressant, surtout a la fin. Pour moi il mérite le prix pour l’instant et mérite d’être lu.

Lou, 602

décembre 13th, 2015

Une vague d’inspiration.

téléchargement (2)

Respire, un roman d’aventures écrit par Tim Winton, nous fait partager son pays : l’Australie. Son pays, Tim Winton nous le fait découvrir à travers deux jeunes lycéens, Pickelet et Loonie, âgés de 15 ans, pressés d’exercer au péril de leur vie leur passion : le surf

La construction de ce roman laisse le lecteur plonger dans la vie du personnage principal  : sa construction chronologique permet au lecteur de grandir avec lui, après le début d’un « flash-back » en partageant de la vision du personnage : nous voyons ce qu’il voit.

Le début de la véritable histoire, c’est cette rencontre mythique avec un grand surfeur, Sando, qui va les pousser dans leur passion, surfer au péril de leur vie et en relever des défis, comme le dit Pickelet :

« On a surfé pour tromper la mort – y avait toujours la sensation hors la loi d’accomplir quelque chose de gracieux, comme si danser sur l’eau était ce qu’un homme pouvait faire de mieux et de plus courageux.»

 Hormis la passion des deux jeunes lycéens, nous avons aussi un côté plus « intime » dont une relation assez mystérieuse entre Eva et Pickelet.

Si on devait décrire ce livre en une phrase : Une histoire où l’on s’attache rapidement aux personnages principaux, on grandit avec eux dans le défi avec les vagues du début jusqu’à la fin.

 Quelques mots pour décrire cet ouvrage :

  • Histoire captivante

  • Une histoire rédigée avec des phrases parfois poétiques

  • On vit le livre

  • Une évasion dans le pays du surf

 Si vous voulez vous évader, vous épanouir, vous détendre avec un bon livre, je vous conseille celui-ci. 

Yann, classe de 602

décembre 3rd, 2015

Le revers de la vague

images (1)

Nous sommes en Australie du XXe siècle où nous suivons la vie du jeune Pikelet à travers un sport roi: Le Surf.

 

L’auteur, Tim Winton est né en 1960 et vit depuis sa naissance en Australie occidentale et ses paysages de rêves l’ont inspirés pour l’écriture de ce livre. L’auteur incarne un jeune homme adolescent, dit Pikelet, qui grandit dans une petite ville sur la côte et où l’océan et ses vagues attisent ses rêves la nuit. Il se lit d’amitié avec Loonie, le mauvais garçon du coin et ensemble, ils vont découvrir la passion de surf grâce à Sando, un professionnel dans cette discipline.

Le personnage principal comme tous les autres, utilisent un langage courant voir familier, ce qui nous facilite l’entrée dans le livre grâce à une lecture facile. Nous découvrons aussi le domaine de l’océan et notamment d’une notion essentielle de surf : la respiration. Pikelet va apprendre à gravir les échelons en tant que surfer et nous allons le suivre dans ses aventures. Maintenant, à votre tour de vous jeter à l’eau.

Fernandez Lucas 602

novembre 29th, 2015

Biographie Tim WINTON (Respire)

Tim WINTON

Tim WINTON est né le 4 août 1960 à Perth, Australie.

C’est un écrivain et romancier australien, il écrit aussi des histoires pour enfants.

Depuis son plus jeune âge, il aime surfer. Il pratique très régulièrement ce sport et c’est  d’ailleurs l’un des thèmes principaux de son livre Respire.

Il a  voulu devenir écrivain à l’age de 10 ans. A 16 ans, il commence à publier des poésies dans des magazines australien. A 19 ans, il écrit son premier roman , Un nageur ouvert. C’est avec ce livre qu’il remporte le prix Australian/Vogel en 1981. En 1984 et en 1991, il gagne la récompense de Franklin de Milles, le prix littéraire le plus prestigieux d’Australie, grâce à ses livres Shallows et Cloudstreet. En 1995, il remporte le prix Booker avec son ouvrage Les cavaliers.

Il a rédigé treize livres en tout, dont les plus connus sont : L’amour est la septième vague, La femme égaréeLes ombres de l’hiver.

 

Quentin 604