janvier 13th, 2014

Quelques mots qui tiennent chaud dans cet Hiver de Glace.

Dans cet univers qui ne nous est pas du tout commun car toute l’histoire se déroule dans un petit hameau dans l’Arkansas, un état glacial des Etats Unis, on a une approche très indirecte du monde de la drogue, du meurtre et de la survie en milieu risqué. En effet, Ree, cette jeune fille de 17 ans qui a la charge de ses deux petits frères et sa mère malade, se retrouve piégée entre son père fuyant la justice car il a mis en hypothèque la maison familiale, et sa famille dont elle doit s’occuper chaque jour. A la recherche de son père, on suit avec ardeur son périple risqué. Ce livre attrayant par son histoire et son ambiance est cool.

ArthurA.

décembre 12th, 2013

Un hiver de glace : La blancheur d’un roman noir

Au début de l’histoire, on nous parle de Jessup Dolly, le père de Ree l’héroïne. Jessup est un fabriquant et trafiquant de droque. On s’attend à lire un roman policier alors qu’on reste dans un milieu assez familial. On y découvre une mère inexistante et Ree a donc la charge de ses deux petits frères.

Alors qu’on s’attend à avoir des interventions de malfrats ce qui susciterait des rebondissements et des aventures, l’action est minime . Au final on se retrouve avec une histoire plutôt monotone qui ne commence à devenir captivante que tardivement, lorsqu’on découvre enfin le réseau mafieux ainsi que les personnes liés à ce trafic et à cette disparition suspecte… mais ceci n’arrive qu’à la fin du roman, dans les 50 dernières pages.

Nous n’avons pas aimé ce roman car  l’installation du suspense est trop longue . Le quotidien des personnages est monotone et il y a peu de péripéties. Le livre génère une certaine gêne chez le lecteur car l’on perd de vue l’objectif premier qui est de retrouver Jessup. Cela entraine une sensation d’ennui, d’égarement, qui peut dérouter ou décevoir.

Magali, Landry, Christopher  605

décembre 10th, 2013

Une Volonté de Glace

Ree Dolly a 17 ans. Elle vit seule dans la forêt des Ozarks avec ses deux frères dont elle s’occupe. Quand son père sort de prison, il disparaît sans laisser de traces. Elle n’a pas d’autre choix que de se lancer à sa recherche et ce sous peine de perdre la maison familiale, utilisée comme caution auprès de la justice. Ree va alors se heurter au silence de ceux qui peuplent ces forêts du Missouri. Mais elle n’a qu’une idée en tête, retrouver son père pour sauver sa famille.

Nous avons trouvé que ce roman était sombre et triste. La noirceur dans cette histoire succède au désespoir. C’est un roman bien écrit, qui regroupe beaucoup de scènes d’action et d’émotion tout au long du récit. Ce qui nous a le plus ému, c’est la volonté de Ree à retrouver son père par n’importe quel moyen, sans jamais renoncer, pour éviter à sa famille d’être mis à la rue. Le personnage de Ree est très attachant et dès les premières pages, on se retrouve envoûté par ce personnage, au point de ne plus vouloir le lâcher, l’abandonner. Par ailleurs, la chute du roman est surprenante. Au final, nous avons trouvé ce roman très émouvant et attachant du début à la fin, sans aucun ralentissement dans cette superbe histoire. 

Nous vous recommandons donc de lire ce roman.

Anthony et Emmanuel  601…

novembre 29th, 2013

Un hiver d’ennui

Un hiver de glace de Daniel Woodrell, est un roman sombre et brutal où chacun lutte pour sa propre survie.

L’oeuvre raconte l’histoire d’une jeune fille, Ree, âgé de 16 ans à la recherche de son père disparu, parti trouver de quoi payer les factures. Avant de partir, celui-ci à hypothéqué leur maison, laissant sa femme et ses trois enfants seuls et bientôt sans toît. Ree va alors se retrouver dans une affaire de famille lié à la drogue…

Au fur et à mesure, on s’attache à notre héroïne, forte et n’ayant peur de rien qui fait face la tête haute à toutes les épreuves qu’elle doit affronter. Cependant je trouve dommage que la recherche de son père en termes de péripéties mette du temps à démarrer. Les descriptions et personnages sont trop nombreux à mon goût. Ce livre n’est pas accrocheur, on ne peux s’identifier directement aux personnages, certes l’intrigue en elle-même est très intéressante mais le rythme du roman est trop lourd; je ne conseillerais donc pas ce livre à un de mes camarades.

 

612.