11 février 2018

L’ordre du jour, les ficelles de l’histoire

L’ordre du jour est un roman d’Éric Vuillard.

Éric Vuillard est né le 4 mai 1968 à Lyon. Il est écrivain, cinéaste et scénariste.

L’ordre du jour a été publié pour sa version originelle le 29 avril 2017. Ce livre a reçu le prix Goncourt 2017 (créé en 1892 par testament d’ Edmond de Goncourt et officiellement fondé en 1902).

Le livre a pour sujet les dessous de l’histoire, de l’ascension du parti nazi au pouvoir en Allemagne jusqu’à l’Anschluss.

Le début du livre décrit une journée à l’apparence normale mais après il parle d’une réunion de personnes influentes qui viennent au Reichstag. Ces personnes, ce sont des industriels de l’Allemagne. Goering, le président du Reichstag les reçoit pour la visite du nouveau chancelier, lorsqu’il arrive les industriels sont étonnés. Il n’était pas comme ils l’imaginaient. Il leur parle de son plan pour empêcher le parti communiste de venir au pouvoir ainsi que de sa planification industrielle. Lorsqu’il se retire, Hjalmar Schacht le ministre de l’économie leur dit « Et maintenant messieurs, à la caisse ! », car le parti n’avait plus d’argent pour faire les campagnes législatives. Ils acceptèrent de financer la campagne nazie…

Ce livre est long dans ses descriptions (certains chapitre sont à 70% de la description) mais il m’a plu. Il montre les ficelles de l’histoire, beaucoup de choses que l’on n’apprend pas dans les études obligatoires.

Ce roman demande ainsi beaucoup de connaissances solides, en lettres, en histoire et en géographie. Cet ouvrage  propose une réflexion sur la politique et ce qui est autour, comme les financements.  Cette lecture m’a plu par son style d’écriture et sa description qui m’ont permis de visualiser l’environnement et de m’immerger intégralement dans l’atmosphère de l’époque.

Les références historiques y sont pour beaucoup dans mon accroche, je suis féru d’histoire et connaître les ficelles du passé est une passion pour moi.

Anton, 606

Commenter l'article