28 novembre 2011

Quand je serai roi : l’enfance à l’épreuve

Que dire de ce roman ? C’était un excellent livre, je suis contente de l’avoir lu.

Il est assez dur, autant dans son contenu, que dans la façon d’écrire, j’ai eu un peu de mal à comprendre les dialogues, parfois j’ai dû les relire plusieurs fois. Pour se pencher sur le contenu, le livre montre les aspects réels de la vie au Mexique, et personnellement je trouve que les épreuves que traversent le Nopal pourraient être celles d’un adolescent francais (d’où le tour du monde en Roman non ?).

L’ouvrage souligne de nombreuses valeurs et plein de principes primordiaux dans toutes les sociétés, en France, au Mexique ou encore en Chine par exemple. Il révèle aussi l’importance de l’éducation de l’enfant, la présence de ses parents, l’amour qu’on lui porte.

Cependant ce livre suscite en nous de nombreuses questions, qui ont d’ailleurs été posées a l’auteur lors de sa venue à Toulouse :

Ce livre a-t-il été beaucoup lu par les adolescents concernés de très près, c’est-à-dire les jeunes mexicains?

Est-ce facile pour un auteur d’écrire des livres assez dur comme celui-ci ? Quelles émotions cela provoque à l’écriture ? Puis avec du recul ?

page 102 à 104 du livre, l’auteur se met entièrement dans la tête du Nopal en écrivant ses pensées dans sa solitude, comment fait-il pour retranscrire ce qu’il se passe dans la tête d’un jeune mexicain aussi précisément?

Linda B.

Commenter l'article