mars 2nd, 2018

La face cachée de l’Orient

Zerocalcare ou plutôt Michele Rech est un auteur de BD Italien, né en le 12 décembre 1983 et qui a vécu à Rebibbia, un quartier populaire de la zone Est de Rome et qui abrite une prison et un mammouth. Il a obtenu deux fois d’affilée le prix XL en 2012 et 2013 et le prix Michelluzi 3 fois dont un pour la BD Kobane Calling.Mammuth_by_Zerocalcare_01

 

Kobane Calling est une BD qui raconte l’histoire des deux voyages du dessinateur dans la région du Kurdistan qui s’étend dans le sud-est de la Turquie, dans le nord-est de l’Irak, dans le nord-ouest de l’Iran et sur deux petites régions au nord-est et au nord-ouest de la Syrie. Il y rencontrera des membres du YPJ (Yekîneyên Parastina Jin: unité de protection de la femme) et des membres du PKK (Partiya Karkerên Kurdistan: Parti des Travailleur du Kurdistan).

Son premier voyage se déroule à Mesher, un petit village en Turquie a un kilomètre du front avec Daech puis dans un camp de réfugiés où il découvrira leur mode de vie et leur organisation et où l’on verra que les femmes ont une place importante dans leur20180226_114941-1[1] société et ne sont pas persécutées  comme dans les préjugés des médias.

Lors de son second voyage, Zérocalcare ira a Kobané et rencontrera des membres du YPJ avec qui il fera le voyage du Canton de Cizre à Kobané  où il rencontrera les résistants  à Daech et l’horreur de cette guerre. Il ira aussi dans les montagnes de Quandil pour rencontrer les Membres du PKK qui sont considérés comme des terroristes par l’état Turc alors que ce sont les seuls avec les YPG et YPJ à vraiment se battre contre Daech.

Ils feront la rencontre de Hevàl Cuma le second fondateur du PKK après le président Öcalan; et le dessinateur ira passer quelques jours dans les Montagnes Quandil avec un groupe de femme du PKK. On apprend que certaines ont rejoint le PKK car elles étaient maltraitées.

Tout d’abord, j’ai aimé ce livre car le récit est bien fait, les dessins sont simples mais jolis et les décors et arrières-plans sont très bien faits. De plus, les vignettes en noir nous décrivent très bien l’horreur de cette guerre.

p153                                        p47                                        p194

20180225_165505

20180226_130343[1]

20180226_130432[1]

 

 

 

 

 

 

L’auteur nous fait aussi parvenir ses pensées au moment de l’histoire et fait aussi de l’uchronie pour cela il utilise souvent des caricatures ou des personnifications et il faut avoir les références pour comprendre.

exemple de caricature:

20180226_124325-1[1]

20180225_171329

20180225_171324

 

 

 

 

 

 

exemple d’uchronie:

p88                                          p127

20180225_16592020180225_171958

 

 

 

 

 

 

Cette BD est aussi pleine d’humour il arrive à nous faire rire avec certaines de ses peurs ( comme les lentilles au petit déjeuner) ou avec son addiction au chaï (« une sorte de thé ») mais aussi de certaines choses vraies et parfois pas des plus plaisantes qu’il caricature en simplifiant la réalité de sortes à ce qu’elle fasse rire.

20180225_165332-1

20180225_17145520180225_165017

 

 

 

 

 

 

1-p136 sa peur de savoir s’ ils vont avoir des lentilles pour le petit déjeuner

2-p156 son addiction au chaï

3-p29 caricature de comment ils  propagent leur terreur

 

Et ce n’est pas tout, en plus de toutes ces qualités de BD, cette oeuvre parle du rôle des femmes au Kurdistan et montre qu’elles ne sont pas obligées de porter un voile ou de rester au foyer mais elles peuvent aussi se révolter, faire la guerre ou même diriger un groupe ou un pays. Elles sont aussi autoritaires et respectées et elles occupent un place importante dans la résistance contre Daech.

20180225_165108

20180226_142741[1]

 

 

 

 

 

 

1-p36 quand Newroz lui parle de leur révolution

2-p38 compare les action des femmes et celles des politiciens

Cette BD nous montre aussi ce que l’État Turc essaye de cacher et elles nous apprend la vérité des choses sur la situation du Kurdistan et non l’image des médias qui instrumentalisent le moindre mort et qui montrent le contraire des choses sans rentrer dans les détail et ne parlent principalement que des conflits.

p248 image des actions de ceux qui vivent la guerre20180226_144013[1]

 

 

Pour finir j’ai beaucoup aimé cette BD et je vous la recommande, les dessins sont biens faits, l’histoire est intéressante grâce aux  thèmes abordés et en plus elle est humoristique, ce qui nous permet d’être captivés malgré les longs dialogues qui sont souvent ennuyeux dans des BD. Si vous voulez savoir ce qui se passe au Kurdistan et avoir un petit moment de détente et de rire, je vous la conseille fortement.

 

p.s.: désolé pour les images coupeés; si vous voulez les voir mieux il vous suffit de les sélectionner.

 

 

 

Pablo, 606

janvier 28th, 2018

Le Kaléïdoscope de la Citoyenneté ! Tableau n°8: L’éducation

LE FILS. – Papa c’est quoi l’éducation ?

LE PERE. – Mmmh, et bien disons que… Ah je sais !.. Dis-moi, pourquoi me demandes-tu cela ?

LE FILS. – Bah, j’en ai entendu parler à la télévision…

LE PERE. – Ok, tu aimerais donc savoir ce qu’est l’éducation ?

LE FILS. – Oui.

LE PERE. – Et bien c’est ça l’éducation…

LE FILS. – Hein ?!

LE PERE. – Je t’explique : tu attends une réponse, donc tu aimerais développer une connaissance intellectuelle et tu me le demandes à moi, ton père… En te répondant, je participe donc à ton éducation. C’est comme ça que fonctionne l’éducation.

LE FILS. – Je n’ai pas très bien compris…

LE PERE. – Comment t’expliquer… L’éducation c’est apprendre un ensemble de connaissance et de valeurs morales, physiques, intellectuelles et scientifiques.

LE FILS. – C’est bien ce à quoi je pensais… Mais du coup, ça sert à quoi exactement ?

LE PERE. – Ça permet de transmettre d’une génération à l’autre la culture indispensable au développement et à l’intégration sociale.

LE FILS. – Et moi, si je veux évoluer, qui doit m’éduquer ?

LE PERE. – Ton éducation repose sur ton entourage, tes amis et ta famille, et donc : moi ! C’est en me voyant agir que tu vas refaire mes actions. Avec le temps on apprend de nos erreurs et l’éducation permet à notre progéniture d’éviter de reproduire nos erreurs passées. L’école aussi participe à ton éducation car elle t’apporte des connaissances intellectuelles, puis la société, Internet, les cultures et les religions influencent ton éducation et ton mode de vie.

LE FILS. – Je comprend mieux… Si la connaissance et l’éducation sont là pour faire évoluer les société et l’Homme, je pense que l’humanité entière devrait y avoir accès gratuitement et librement et ainsi pouvoir partager ses connaissances pour un monde meilleur.

LE PERE. – Exactement mon fils.

LE FILS. – Mais Papa… Il y a une chose qui me préoccupe… Si c’est la société qui forme notre éducation, comment sommes-nous censés savoir ce qui est bon ou mauvais pour nous ?

LE PERE. – Euh… ça c’est une autre histoire, je suis fatigué on en reparlera plus tard…

Rachid, 609

janvier 28th, 2018

Le Kaléïdoscope de la Citoyenneté ! Tableau n°7: Les valeurs de la République

A. – « Liberté, Egalité, Fraternité » : avec cette devise, la France a mis la barre très haut !

B. – « Fraternité » : c’est le plus dur ! Moi, je veux bien respecter mon prochain mais fraterniser avec lui, franchement, y a des fois où c’est pas évident.

C. – Surtout s’il est noir !

D.– Si c’est une blague, elle est vraiment de très mauvais goût !

A. – Blague à part, y a tellement aucune raison au racisme que moi, ça me laisse sans voix !

C.– Mais si, y en a, des arguments ! Les noirs et les arabes sont des voleurs et ils profitent du système !

B.– Moi, les noirs, je les trouve sympas : ils ont le rythme dans la peau !

A. – Là, on plaisante et on s’amuse à dire des bêtises mais la vérité, c’est que pour les personnes issues de l’immigration, tout n’est pas si facile.

B. – C’est sûr ! 

D. – N’empêche moi, je me dis que la vie des Arabes en banlieue, hé ben ça doit pas être évident…

B. – Moi, je suis arabe, mais je vis pas dans une cité.

A. – Quoi ? Comment ?

B. – Ben ouais, mon pote : les choses sont pas toujours aussi simples…

A. – Y aurait donc des arabes qui vivraient pas en cité ? Ça alors ? J’en reviens pas. 

Elèves de la classe 609

janvier 28th, 2018

Le Kaléïdoscope de la Citoyenneté ! Tableau n°6: Le racisme

Dans un marché, en France

LE POLICIER. – Excusez moi, Monsieur, sortez votre carte d’identité, s’il vous plaît !

L’ARABE. – Oui pas de problème Monsieur l’agent, Mais pourquoi moi, si je peux me permettre ? Regardez autour de nous, il y a plein de monde…. Alors pourquoi moi ?

LE POLICIER – Ben vous avez une tête bizarre, donc je vous contrôle. C’est quand même un lieu public.

L’ARABE – Oui un marché, et je ne crois pas que juste parce que je suis différent, vous devez me contrôler ! Je ne pense pas que c’est normal ! N’importe qui pourrait venir se faire exploser et pas que des Arabes, Monsieur ! 

Clément, 609

janvier 28th, 2018

Le Kaléïdoscope de la Citoyenneté ! Tableau n°5: L’hérédité et le milieu !

 LE PETIT MALIN. – Il me semble bien que Balzac disait à peu près : « L’homme est le produit de l’hérédité et du milieu ». Ben à mon avis : il avait raison !

LE NUANCEUR. – Pas d’accord : l’individu peut quand même échapper à tout ça et montrer autre chose !

L’AUTRE PETIT MALIN. – T’as raison ! Il peut « pousser un peu sa corne », comme dit Nougaro – moi aussi, je peux faire des citations….

A. – Tu veux dire : faire preuve d’une vraie autonomie ?

L’AUTRE PETIT MALIN. – Oui.

B. – Mais peut-on vraiment passer outre ? refuser la fatalité du conditionnement ?

C. – J’aime quand t’es lyrique.

LE SCEPTIQUE. – La société française le permet-elle vraiment ? Ça reste à prouver.

Elèves de la classe 609

janvier 28th, 2018

Le Kaléïdoscope de la Citoyenneté ! Tableau n°4: Cause animale et végétarisme

A. – C’est intéressant de s’interroger sur nos soi-disant problèmes… Ça tourne toujours autour des Hommes, car « L’Homme est naturellement bon » disait Jean-Jacques Rousseau… Bonne conclusion d’égoïste ! On crie au moindre homicide, mais à côté de ça, dans le monde, on a tué juste 120 milliards d’animaux en une seule année…

B. – C’est la loi du plus fort, c’est la nature qui veut ça.

A. – Alors pourquoi on n’applique pas cette soi-disant règle sur les Hommes ?

B.– Bah… C’est juste entre différentes espèces.

A. – Tu as vu écrit ça où ?

B. – De toutes manières, c’est comme ça, que veux-tu ? C’est pas demain la veille que ça va changer.

A. – « C’est comme ça » ? Tout le monde pleure dés qu’un simple interprète qui n’attendait que la mort meurt, et tu oses dire « c’est comme ça » quand des centaines d’espèces se font torturer puis disparaissent ! Ça te dirait que je mange ton chat ? 

B. – Ah par contre, parle pas comme ça de Johnny ! Et de toutes manières, l’Homme est par nature omnivore… Et tu as déjà essayé de faire manger de la salade à un crocodile !

C. – On dit « il ne faut pas manger des animaux » car ils ont une conscience alors les pauvres plantes, on n’en parle pas ? Par exemple les carottes qui poussent tranquillement, elles vivent leurs vie et un beau jour, hop ! on les arrache de la terre, on les découpe on les fait bouillir et on les mangent. Est-ce mieux éthiquement ? Je n’en suis pas sûr…

D. – Donc tu considères que si on prend une carotte et qu’on la cueille, on porte atteinte à sa vie..

C. – Oui.

D. – Mais enfin ! Une carotte n’a pas d’esprit !

C. – Qu’est-ce qu’on en sait ?

D. – Et toi ? Qu’est-ce que t’en sait que les carottes ont un esprit ? Eh oui, la rhétorique marche dans les deux sens.

C. – En vérité la question n’est pas de savoir si elles ont un esprit : toutes les formes vivantes ont une forme d’intelligence. De ce point de vue, on est bloqué à la soupe aux cailloux, à la limite de l’anarchie. La loi du plus fort décide, par Mère Nature : si on s’affaiblit, on disparaîtra et c’est pas parce qu’il y a vie que l’on ne doit pas y toucher. C’est manger ou être manger !

A. – Connais-tu la différence entre l’espèce animale et végétale ? Tout espèce animale est doté d’un cerveau lui permettant d’accéder aux émotions, aux sentiments, à la réflexion. C’est donc bien plus légitime de manger une carotte plutôt qu’une vache. Après, rien de ce que fait un humain n’est parfait. Essayons juste de limiter les dégâts. 

Elèves de la classe 609

janvier 28th, 2018

Le Kaléïdoscope de la Citoyenneté ! Tableau n°3: la discrimination positive

L’HOMME SANS NUANCES 1 – N’empêche, avec les femmes, y a quand même un problème culturel… Historiquement, elles n’ont pas trop l’habitude d’avoir des postes de responsabilité.

LE NUANCEUR 1. – Si tu regardais plus souvent « Games of Thrones », tu dirais pas ça… 

LE NUANCEUR 2 – Et puis ça dépend de ce que t’entends par « postes de responsabilité »…

A. – Moi, je suis plutôt partisan de la discrimination positive !

B. – Tu veux dire quand on tient compte du sexe de la personne ?

C. – Oui.

D. – A mon avis, c’est le genre de truc qu’il faut pas calculer : il faut juste tenir compte de la compétence, et puis basta !

Elèves de la classe 609

janvier 28th, 2018

Le Kaléïdoscope de la Citoyenneté ! Tableau n°2: Les médias

A. – Dans les medias, on ne donne jamais du monde une image positive.

B. – Le positif n’intéresse personne : ça ne rapporte pas d’argent..

C. – Sans les medias, tu serais comme dans une cave !

D. – Les médias ? Tu parles ! C’est que de la manipulation !

E. – Ah oui ? Donne-moi un exemple de manipulation par les médias ?

F. – Ben par exemple à Tchernobyl, quand on a voulu nous faire croire que les nuages radioactifs s’étaient arrêtés à la frontière…

B. – Ben quoi ? C’étaient peut-être des nuages disciplinés.

LE PERSONNAGE QUI VOIT TOUJOURS LE CÔTE POSITIF DES CHOSES. – Vous pouvez critiquer, mais quand même : sans la presse, on n’aurait pas mis le doigt sur certaines affaires d’état…

F. – Oui je veux bien que parfois, ça ait des avantages ! Il reste que les « fake » et la désinformation, ça fait quand même tache…

LE PERSONNAGE QUI N’EST PAS LE MOOV’ – Qu’est-ce que t’entends par « fake » ?

C. – Ben par exemple quand on autopsie un mouton en faisant croire que c’est un martien…

D. – J’ai toujours trouvé que les moutons avaient un côté « space ».

A. – Dans les fake, t’as aussi l’arbre à spaghettis !

B. – La mort d’Elvis !

A. – Le monstre du Loch Ness !

B. – Le Yéti !

C. – N’empêche et blague à part , les médias ne nous disent pas tout

D. – On nous cache tout, on nous dit rien / Plus on apprend, plus on ne sait rien / On nous informe vraiment sur rien…

E.– Quoi par exemple ? Qu’est-ce qu’on nous cacherait ?

A. – Ben, justement : comme c’est caché, on ne le sait pas. 

Elèves de la classe 609

janvier 28th, 2018

Le Kaléïdoscope de la Citoyenneté ! Tableau n°1: Les femmes

L’HOMME SANS NUANCES 1. – Les femmes doivent rester à la maison : elles ne savent rien faire d’autre.

A. – C’est un peu court, jeune homme.

L’HOMME SANS NUANCES 2. – Moi, quand je lis des livres, je lis toujours des livres écrits par des hommes… Les femmes sont juste bonnes à faire la cuisine et à m’allumer la télé pour que je puisse regarder le dernier épisode d’Harry Potter !

A. – Hé bien, je te signale que tous les films de la série « Harry Potter » sont adaptés de livres écrits par JK Rowling – et que JK Rowling, c’est une femme ! Et toc ! 

L’HOMME SANS NUANCES 2. – Ouais bon… JK Rowling, c’est peut-être une exception…

Elèves de la classe 609