février 2nd, 2017

Contenu déroutant

Grand maître

C’est un roman écrit par Jim Harrison . Cet homme est né en 1937 et au cours de sa vie il a écrit plus de vingt-cinq ouvrages. Il est mort récemment, en mars 2016, Grand Maître est l’un de ses derniers romans publiés de son vivant.

Ce roman raconte le quotidien de l’inspecteur Sunderson âgé de 65 ans et sur le point de partir à la retraite. C’est un homme seul, alcoolique et obsédé par les femmes. Il tient à achever sa dernière enquête même s’il est à la retraite :  il s’agit de l’arrestation du gourou d’une secte, surnommé Dwight ou Grand Maître. Ce roman est un faux roman policier.

Personnellement je ne peux pas m’identifier à ce personnage lubrique qui ne peut pas s’empêcher d’observer sa voisine de 16 ans à travers la fenêtre quand elle se change.  Je n’arrive pas non plus à ressentir de l’empathie pour lui, ce personnage me dérange avec ses manières et ses pensées tordues.

Il est possible de lui accorder qu’il est complexe, intelligent et sa façon de réfléchir aux évènements qui l’entourent est intéressante et singulière.

je n’ai pas suffisamment apprécié ce livre pour le finir, mais tous les goûts sont dans la nature! Donc en partant de ce principe je vous conseille de le lire et de vous faire votre propre avis, mais ne vous attendez pas à une enquête trépidante.

Zoé 604

février 2nd, 2017

Grand maître par Simon Demarcq

Grand maitre

Grand maître de Jim Harrison est une roman policer écrit en 2012. Il raconte l’histoire de Sunderson, un inspecteur du Michigan, de 65 ans, à la retraite. On le suit dans sa vie par ses pensées philosophiques, son regard  sur le  monde et dans la poursuite de son enquête policière inachevée sur un gourou de secte nommé Dwight ou Grand maître.

Accompagné de femmes, imbibé d’alcool et lesté de livres il poursuit Dwight à travers plusieurs états américains aidé par Mona son acolyte et par ses atouts d’ancien inspecteur jusqu’au dénouement de l’histoire.

C’est ce que j’ai bien aimé dans ce roman même si bien que récit  policier l’histoire est par moment très calme . On suit Sunderson plus que dans ces actes, on le suit jusque dans ses pensées qui révèlent  une philosophie intéressante.

Même s’il n’est pas toujours facile de s’identifier à ce personnage, un peu anti-héros,  on le comprend et j’ai eu de l’empathie pour sa situation en connaissant ses motivations  de retraité célibataire perdant ses raisons de vivre et regrettant l’époque où sa vie était parfaite selon lui.

Ce livre peut être choquant mais je l’ai trouvé réaliste et attrayant à travers le personnage, sa situation et la façon dont l’histoire est racontée et écrite.

Simon 604

novembre 26th, 2012

critique jesus et tito

Je vous conseille de lire Jesus et Tito
En 1970, dans la Yougoslavie de Tito, Velibor veut devenir footballeur. Il est partagé entre deux icônes le maréchal Tito et Jesus .
Velibor Colic est installé en France depuis qu’il a quitté, en 1992, sa Bosnie natale, ce réfugié politique a commencé à écrire des romans , notamment Jesus et Tito . Ce livre nous montre comment vit un enfant sous le régime totalitaire et communiste de son pays . L’auteur a introduit tout au long de son récit des faits réels et personnels . L’écriture de ce roman est fluide et captivante . On s’identifie au personnage aussi car l’auteur écrit de façon crue, à la portée de tous.

Anthonny 609