janvier 21st, 2015

Le garçon qui rêvait d’être samouraï

 Dans le terrier du lapin blanc est un livre écrit par Juan-Pablo VILLALOBOS, écrivain Mexicain né en 1973 à Guadalajara. Après des études de marketing et de littérature il s’est installé à Barcelone. En 2011, il publie son premier roman Dans le terrier du lapin blanc. Il s’agit d’un court roman, rapide à lire qui présente un jeune garçon nommé Tochtli, qui vit dans son monde à lui à la manière des samouraïs et est passionné par les chapeaux et les animaux en particulier les hippopotames nains du Liberia. Il a pour seul héros son père, chef d’un bande et trafiquant de cocaïne qui enseigne à son fils une éducation très machiste.

Tchotli ne connait pas beaucoup le monde extérieur mais est fasciné par ce qu’il en sait, en particulier par les français qui coupent la tête des rois, anecdote très présente tout au long du livre et assez marrante.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    Nous avons à faire à un roman policier dont l’intrigue est présente tout au long du livre et la petite société qui nous y est présentée croit gouverner le monde mais une chose va la ramener à la réalité. Laquelle ? à vous de le découvrir !

Eric 601

janvier 21st, 2015

La mafia par les yeux d’un enfant

Critique littéraire

Dans le terrier du lapin blanc

Juan Pablos Villalobos

La mafia vue par les yeux d’un enfant.

Juan Pablos Villalobos né en 1973 au Mexique a écrit Dans le terrier du lapin blanc pour dénoncer les actions mafieuses dans son pays.

On y découvre le quotidien du fils du chef de la mafia du Mexique, à la fois loufoque et touchant. Il ne se rend compte de la richesse de son père, n’ayant aucun lien avec le monde extérieur. Il se contente d’une collection de chapeaux du monde entier et d’un zoo personnel, ce qu’il juge être une vie normale. Ce garçon part chercher son hippopotame nain au Liberia accompagné de son père. Dans sa maison, qui se trouve être un palais, deux gardes à l’entrée empêchent toute personne de s’approcher car son père ne veut pas être connu du monde extérieur à cause de son commerce illégal.

 Malgré le fait que l’histoire puisse sembler étrange au premier abord, on se prend rapidement aux lubies du jeune garçon et tout cet univers devient très vite intéressant et touchant car on le comprend et on le suit à travers toutes ses passions peu banales. Nous conseillons se livre car il donne beaucoup d’émotions à son lecteur, du rire autant que de la tristesse.

Sylvain ; Hugo ; Alexandre ; Théo ; Antoine

janvier 15th, 2015

Un enfant différent

    Voici l’histoire d’un jeune enfant, étrange et mystérieux. Il vit dans un palais, n’a pas beaucoup d’amis et pour son âge, autant dire qu’il a déjà des idées critiques de la vie. Son seul et ultime désir : posséder un hippopotame nain du Liberia, mais son chemin va être semé d’embûches.

Cette oeuvre a été rédigée au Mexique par Juan Pablo VILLALOBOS puis traduit en de multiples langues afin de pouvoir le diffuser dans le monde. Il est simple et rapide à lire.

Un texte franc, humoristique et familier qui permet à la plupart des personnes de l’apprécier.

Si vous aussi vous souhaitez vous lancer à l’aventure, alors ce roman est fait pour vous.

Océane 613

janvier 15th, 2015

L’enfant étrange

C’est l’histoire d’un enfant qui vit dans un palais, qui n’a pas beaucoup d’amis et qui aime les chapeaux et rêve d’avoir un hippopotame nain du Liberia. Son père est son héros. Cette histoire se passe au Mexique.

J’ai trouvé que ce livre n’était pas très bien car je trouve qu’il est trop étrange, il y a trop de personnages et de noms compliqués. Le petit garçon du livre a l’air de ne pas être comme les autres petits garçons, il aime des choses bizarres et peu communes, il se comporte bizarrement et surtout il vit des choses qu’aucun autre enfant ne vit à son âge. Il n’y a pas beaucoup d’histoires,  il se passe tout le temps les même choses.

 

Pauline 613

octobre 27th, 2012

Emotion sur l’île Maurice

Le dernier frère, un  roman qui nous permet d’avoir un regard différent sur la Seconde Guerre Mondiale, grâce au point de vue d’un enfant: Raj mais aussi d’un jeune juif : David. 

“Je ne sais pas si je dois avoir honte de le dire mais c’est ainsi: je ne savais pas qu’il y avait une guerre mondiale qui durait depuis quatre ans, quand David m’a demandé, à l’hôpital, si j’étais juif, j’ai dit non parce que j’avais la vague impression que juif désignait une maladie puisque j’étais dans un hôpital”.

Ce livre a un côté émouvant ( le titre nous l’annonce), et surtout un côté intrigant, puisque dès le début, lorsque Raj fait un retour en arrière dans ses souvenirs, et évoque le nom de David, le lecteur se pose donc la question : “Qui est David?” C’est ce que nous découvrons toute au long du roman. Ce livre est facile à lire et surtout très simple à comprendre.

S.C