janvier 21st, 2015

Des Chiffres et des Lettres

A l’image de ses précédentes œuvres, Yôko Ogawa nous livre sa Formule préférée. C’est une romancière nouvelliste née en 1962 à Okayama au Japon. Son univers romanesque est plutôt original car il mêle habilement les mathématiques et la littérature.

Ce roman aborde le thème des relations inter-générationnelles, et nous présente une relation professionnelle entre un vieux professeur de mathématiques à la retraite, qui a une mémoire réduite à une autonomie de 80 minutes, et une aide ménagère et son fils Root, qui vont devenir ses amis et être intégrés à sa vie.

Ce livre est touchant, les personnages sont attachants et il est dans son ensemble original, car il aborde souvent des notions  complexes de mathématiques et mélange  ainsi littérature et mathématiques, et peut donc peut intéresser un large public.

 

BONNE LECTURE

 

Quentin, Mohammed, Joel et  Stanford

 

janvier 15th, 2015

La mémoire de 80 minutes

e .i π + 1 = 0 est une relation mathématicienne appelée  » identité d’Euler « . Selon Richard Phillips Feynman, grand physicien, elle est la formule la plus remarquable du monde. Pour ce vieux professeur d’une soixantaine d’années cette formule est sa favorite,  d’où le titre de l’oeuvre La formule préférée du professeur. Le vieux professeur est un passionné des mathématiques, et à travers  ce livre il va nous plonger dans son univers… mais pas tout seul. Une aide-ménagère de 30 ans et son fils de 10 ans vont être présents. Pourquoi ? Depuis un accident, il perd la mémoire et ses souvenirs ne durent que 80 minutes. Donc pour ne rien oublier, il prend des notes qu’il accroche sur sa veste.

Tous les trois vont vivre une aventure surprenante avec les nombres… J’ai choisi ce livre pour commencer le prix littéraire de Déodat de Séverac. Je ne connaissais pas Yoko Ogawa qui est une écrivaine japonaise, auteur de nombreux romans courts et je ne suis pas déçu de ce livre. C’est un roman qui est pour moi une nouveauté. On n’a pas souvent l’habitude de lire un roman avec des chiffres, calculs, relations.

Une histoire d’amitié forte se crée à travers ces personnages, les mathématiques, les mots, des liens que le professeur créent comme les nombres « amis »220 (date de naissance de la mère 20 février) et 284 ( numéro noté au dos de la montre du professeur ). Ce côté sentimental peut peut-être réconforter ceux qui s’ennuieraient des mathématiques. Yoko Ogowa est connue pour ses textes courts, violents, angoissants. Ce livre est un peu l’exception qui confirme la règle. De ce livre je tire une morale confirmée par mes camarades de première : celle du respect des générations.

Wilfried,601

janvier 4th, 2014

Le suspect x, un dévouement à toute épreuve

Keigo Higashino est un auteur Japonais né en 1958 à Osaka. En 1985, âgé seulement de vingt-sept ans, son roman Hokago « Après l’école » remporte le prestigieux prix Edogawa Rampo du meilleur roman policier, suite à quoi il démissionne de son emploi pour écrire à plein temps et s’installe à Tokyo.

« Le dévouement du suspect x » est un roman policier dont l’histoire se situe au Japon, plus précisément dans un quartier de Tokyo. On nous raconte la vie d’un professeur de mathématiques , Ishigami, homme très intelligent. Il est secrètement amoureux de sa voisine de palier Yasuko. Il découvre qu’elle a commis un meurtre, il est donc bien déterminé à lui venir en aide,son dévouement n’aura aucune limite , au point de devenir le suspect x.

Ce livre est particulièrement attachant. Dès le début de l’histoire l’immersion y est totale. Les événements sont très intéressants et détaillés. Seul bémol, le vocabulaire est assez complexe compte tenu des noms des lieux en Japonais, cela peut perturber la mémoire au début.

J’ai beaucoup aimé ce livre car les personnages sont très attachants. De plus l’histoire est pleine de suspens. Malgré le vocabulaire difficile, ce livre se lit très bien.

Nicolas 609