mars 4th, 2017

Les pêcheurs, frères ennemis ?

Les pêcheurs est le premier roman de Chigozie Obioma ( écrivain nigérian ) paru aux Editions de l’Olivier en 2016 . Les éditions de l’Olivier est une maison d’édition française créée en 1991 par Olivier Cohen  .

« Lorsque j’y repense aujourd’hui, je comprends que c’est lors d’une de ces expéditions que notre vie, notre monde a changé. Car c’est bien là que le temps s’est mis à compter, au bord de ce fleuve qui fit de nous des pêcheurs. »

Une vie de famille si paisible … , malheureusement il n’en sera plus question. Vous devez vous demander de quelle famille je parle et qu’est- ce qui s’est passé bien évidemment ? Eh bien, de la famille Agwe dont sont issus la fratrie des quatre frères : Benjamin , Obembe , Ikenna et Boja .

C’est à travers le regard  du cadet Benjamin , que l’auteur nous dépeint la tragique histoire de cette famille qui avait tout pour être heureuse jusqu’au jour où l’aigle ( le père ) prit son envol …  Profitant de son absence, les quatre frères inséparables commettent l’irréparable , ils décident d’aller pêcher au bord du fameux fleuve  d’Omi-Ala  réputé pour être maudit. Malheureusement pour eux rien ne se passe comme prévu ils croisent le chemin du » fou  » Abulu dont les prophéties sont redoutées… C’est à  partir de ce moment que  le processus d’autodestruction sera lancé, la descente aux enfers est inévitable. Lors du retour de l’aigle à son nid , il sera déjà trop tard .

J’ai beaucoup apprécié ce roman, par son style d’écriture très intéressant qui happe le lecteur dès le début mais aussi par l’exotisme qui nous fait totalement voyager. La comparaison des personnages du roman à des animaux m’a beaucoup plu,  cela rajoute de l’originalité au livre: la mère est comparée à une  » fauconnière « ,  le père à un  » aigle « , Ikenna à un » python » … Le mélange entre  contes africains et thriller crée une véritable osmose, ce qui est dépaysant .

Une chose est certaine, avec ce sens de la tragédie, et l’exotisme de l’ethnie igbo à laquelle appartient l’auteur et les personnages, vous serez complètement happés par cette extraordinaire histoire, la puissance de ce livre va vous laisser bouche bée.  Je vous le recommande fortement en espérant que vous allez autant l’apprécier que moi!

 

Maeva Rabhi , 602

février 18th, 2017

Pêcheur, un métier à risque

« Les Pêcheurs » est un roman écrit en 2015 par Chgozie Obioma qui raconte la vie très mouvementée de quatre frères résidant au Nigeria: Ikenna, Benjamin (qui est le narrateur ) , Obembe et Boja. Obioma est un écrivain nigérian issu d’une famille nombreuse de onze enfants. Grâce à ce livre, il obtient en 2015 le premiers prix Guardian et le prix des nouvelles voix Afrique et Moyen Orient du Financial Times.

Dans cet ouvrage, le narrateur raconte une terrible tragédie qui a frappé sa famille et ses trois frères . Cette famille vivait paisiblement dans une ville du Nigéria . Les quatre frères étudiaient dans une école près de chez eux avec l’ambition de faire de nombreuses années d’étude et d’avoir un bon travail, comme le souhaitait leur père. Un jour, leur père leur annonce qu’il devait quitter la ville à cause de son travail et qu’ils devraient vivre seuls avec leur mère. A compter de ce jour, ils décident par hasard de devenir pêcheurs . Chaque soir après les cours, ils partent pêcher dans le lac d’Omi-ala, un lac interdit et maudit. Un jour alors qu’ils étaient en train de pêcher , un fou dénommé Abulu leur lance une malédiction qui par la suite va bouleverser la vie de toute cette famille.

L’histoire racontée dans ce livre est très intéressante et assez émouvante. On a l’impression de vivre l’histoire avec le narrateur et d’être à sa place. Ce livre présente aussi une forme de morale pour les jeunes qui n’écoutent pas les conseils donnés par les plus âgés, avec ici la désobéissance des frères envers leur parents qui leurs interdisaient d’aller près de ce lac qui a causé leurs ennuis. L’amour des parents envers leurs enfants est assez fort dans ce livre et est beaucoup montré notamment lors du passage relatant  un assassinat et un procès impliquant un des frères . On ressent beaucoup d’émotion à ce moment du livre. Au bout d’un moment on peut aussi ressentir de la frustration envers cette famille qui, malgré l’envie d’empêcher la malédiction de se produire, va la subir de façon inévitable et cela prendra donc la forme d’une tragédie.

Ma seule critique sur ce livre est que le portrait de chaque personnage est assez long pour moi, il prend un chapitre pour chacun d’eux. Je vous conseille fortement de lire ce livre qui , je pense, vous intéressera énormément. Ce roman est très bien écrit et d’une lecture assez facile.

Moi qui suis très critique habituellement sur les romans que je lis , je n’ai trouvé que peu de réserves à faire car tout m’a semblé intéressant . La deuxième partie du livre m’a encore plus entrainé et m’a fait rapidement terminer ce roman.

Kamel M 602

 

janvier 15th, 2015

Du pétrole sur l’eau

Du Pétrole sur l’eau, est un livre dont l’histoire se passe au Nigéria, on va suivre l’avancée de deux journalistes dans une enquête pour retrouver une femme disparue. Très vite, ils vont orienter leur enquête vers une société productrice de pétrole qui rase des villages pour implanter de nouvelles mines de pétrole.

Personnellement, je n’ai pas accroché avec ce livre, certains passages m’ont paru trop long, j’aurais souhaité plus d’action. Je n’ai pas aimé les nombreuses analepses entre les moments actuels et les moments avant l’enquête, qui sont elles aussi trop longues et trop nombreuses.

Je pense tout de même que le livre peut plaire aux lecteurs qui s’intéressent aux enquêtes et au journalisme.

Enzo P. 613