janvier 25th, 2016

Sans amitié, la vie n’est qu’une mer plate

Respire est un roman d’aventure écrit par Tim Winton un écrivain australien né en 1960.

Ce roman fait part de la vie de Bruce Pike, un adolescent surnommé Pikelet ; il rencontre Loonie, » une tête brûlée » du même âge. Ensemble ils se mettent à faire du surf sur les plages australiennes et créent un amitié. Puis ils rencontrent Sando, ancien champion de surf, et Eva, une ancienne skieuse aux genoux abîmés.  Cette rencontre va leur donner une envie d’aller plus loin, jusqu’aux limites du danger.

La plupart du livre raconte la vie intrépide de 2 adolescents. En revanche,  la fin raconte la perte des amis précieux de Bruce Pike lorsqu’il devient adulte.

Ce livre est envoûtant lorsque Loonie est présent dans le récit. Les passages sans Loonie ainsi que la fin (les dix dernières pages) sont  plutôt monotones. On peut penser que l’auteur l’a fait volontairement afin de laisser penser que la vie est monotone s’il n’y a personne pour y mettre de l’action.

novembre 29th, 2013

L’attentat , un roman passionnant !

L’attentat de Yasmina Khadra , publié en 2005, raconte l’histoire tragique d’un chirurgien, Amine Jaafari, dans un attentat kamikaze à Tel-Aviv. L’hopital reçoit un grand nombre de blessés, femmes, enfants … . Dans la nuit, l’un de ses amis l’appelle pour venir à l’hôpital d’urgence, ne comprend pas pourquoi , il vient quand même. Puis c’est à ce moment là qu’il apprend que la personne qui a causé l’attentat est sa femme. Il va faire tout pour comprendre le choix de sa femme qui était normalement partie en voyage.

Ce roman est vraiment l’un des meilleurs livre que j’ai lu ! Pour la simple raison que l’histoire de ce docteur est passionnante, il part et recherche les moindre indices qui pourraient l’aider dans sa quête éperdue qui a pu motiver sa femme à commettre un tel acte. Quand il voyage dans les différentes villes , Bethleem, Tel-Aviv, Jérusalem , on voit ce qui se passe vraiment , ce conflit entre Israël et la Palestine. On se sent vraiment attaché a ce personnage.

Simon. D 612

novembre 12th, 2012

Voyage dans la lecture

« La reine des lectrices » est un livre court et facile à lire. J’ai aimé ce livre, car je trouve  que la lecture de ce livre est attachante et facile à comprendre.

Tout a commencé dans un bibliobus, l’auteur va nous raconter la Reine Elizabeth II sous un jour complètement différent de ce qu’on à  l’habitude de voir grâce à l’un de ses employés de cuisine sur lequel elle tombe  par hasard. La reine va découvrir la passion pour des livres et leur pouvoir sur son imagination qui va plus tard s’en retrouver bouleversée. La lecture est maintenant sa priorité. En clair, la passion dévorante de la reine n’est pas tout à fait appréciée par les membres du gouvernement, car son altesse néglige de plus en plus ses devoirs royaux.

WANITCHA  KRUSONG 611

novembre 9th, 2012

Lettre fictive de Kevin à Elizabeth II

Madame,

Je ne vous parle pas en tant que conseiller mais en tant qu’ami. Le conseiller que je suis ne peut pas approuver votre passion pour la lecture, l’ami si. Je suis moi-même un grand lecteur, je comprends votre soudaine passion mais il ne faudrait quand même pas nuire à vos obligations de reine. La passion n’empêche pas le travail et j’espère que vous le comprendrez car votre soudaine passion met beaucoup de monde mal à l’aise.

Cordialement, Kevin

novembre 9th, 2012

The Uncommon reader

Ce livre est une fiction courte dans laquelle Alan Bennet (l’auteur) met en scène la Reine d’Angleterre Elisabeth II découvrant la lecture, jusqu’à en être totalement passionnée.

Ce livre a été recommandé aux élèves par des membres du jury le considérant comme drôle, et même si je ne me suis pris à rire ou sourire que très peu, le début m’a rapidement plus.

En fait, passées deux ou trois pages (dont le ton m’a semblé un peu plat), les scènes du récit qui me captivaient le plus étaient celles où la Reine se rend au Bibliobus, qui passe chaque semaine près du palais. Mon impression au début fut que seules ces scènes étaient intéressantes, mais rapidement (le Bibliobus ayant un trajet dérivé à cause de la municipalité) les scènes de conversations entre la Reine et Norman (un cuisinier du palais promu aux côtés des officiers admnistratifs de la Reine) prennent le relais pour captiver le lecteur.

En effet, le ton du récit n’est absolument plus plat (excepté peut être quelque pages) à partir de ce moment. Les scènes s’enchaînent de manière fluide et le tout est plaisant à lire. Si vous ne savez pas quoi piocher dans le projet littéraire, je vous recommande ce livre, à la fois simple et court.