février 12th, 2017

Journal d’une fée

                  Morwenna dites Mori (si vous la connaissez personnellement) est une jeune adolescente fan de science-fiction qui nous raconte ses lectures et aventures du  5 septembre 1979 au 20 février 1980, à travers son journal intime.

                   Ce roman de fantasy a été écrit par Jo Walton et a été publié en anglais en 2011 et en français en 2014. Jo Walton est une écrivaine de science fiction et de fantasy née au Pays de Galles en 1964 qui vit maintenant depuis 2002  au Canada. Elle a écrit plusieurs romans qui ont eu du succès dont Morwenna qui a été très bien reçu par la critique. Ce roman a été récompensé par plusieurs prix prestigieux comme le prix Hugo du meilleur roman en 2012, le prix Nebula de 2011 ou encore le prix British Fantasy.

                    Morwenna commence par nous parler de sa sœur jumelle Morganna et d’une de leurs aventures dans les premières pages du roman. Nous apprendrons ensuite que cette dernière est morte percutée par une voiture. L’adolescente nous plonge tout au long du roman dans le folklore gallois avec ses vallées et ses collines. Mori s’est enfuie de chez sa mère après cet accident et part vivre, à défaut d’avoir une autre possibilité, chez son père qu’elle rencontre pour la première fois. Elle est envoyée dans une école où elle est pensionnaire. Cette adolescente de 16 ans essaie de se remettre de la mort de sa sœur ainsi que de sa blessure à la jambe due au même accident. Elle se plonge sans arrêt dans des romans de science fiction et nous raconte dans son journal qu’elle voit des fées, que la magie existe et que sa mère est une sorcière maléfique. Morwenna tient même pour responsable sa mère de la mort de sa sœur!

                   J’ai beaucoup aimé la forme de journal intime qu’adopte ce roman. Cette forme nous donne accès à tous les sentiments et pensées de Morwenna, ce qui facilite l’attachement au personnage. De plus, le lecteur est très vite plongé dans l’histoire de cette adolescente qui nous décrit très précisément son univers de magie et de fées créé par son imagination fortement nourri par toute la science fiction qu’elle lit. « Glorfindel m’a simplement regardé et j’ai su qu’il était mon ami, autant que les fées puissent l’être. Beaucoup ne se soucient pas des gens en général, et même celles qui le font ne sont pas comme les gens« . L’adolescente nous dit que la magie est complexe et que les fées ne sont pas comme dans les films ou les autres romans de fantasy comme nous le montre cette citation.

                  Mais cette univers est-il vraiment créé par son imagination ? C’est la grande question que chaque lecteur se pose après avoir lu le roman. Chacun doit se faire son propre avis. Morwenna  pense utiliser la magie et croit vraiment à cet univers comme en témoigne la citation « Le javelot était une page devenue un arbre. [...] Ce n’était pas des illusions. »

                Je trouve que le côté surnaturel du roman apporte beaucoup, c’est lui qui créé l’aventure dans le roman, c’est lui qui tient en haleine le lecteur. Morwenna est en danger de mort car sa mère est une sorcière qui a tué sa sœur et veut la tuer maintenant,d’après elle. Le côté surnaturel du roman transporte le lecteur dans un autre univers et lui permet de s’évader totalement pendant cette lecture. Tous les détails qu’apporte l’adolescente fait paraître cet univers au lecteur comme très réaliste.

                  Le journal de cette adolescente est avant tout le journal d’une lectrice. Il est rempli de références à des romans de science-fiction. Morwenna peut en lire plusieurs par jour et va faire le plein de romans à la bibliothèque de la ville voisine de son école tous les week-end. Pour ma part, je ne lis pas beaucoup de science-fiction mais les références ne m’ont pas dérangé dans ma lecture, j’ai même appris le nom de certains auteurs comme Delany que je ne connaissais pas. Morwenna nous fait part de ses lectures et de son ressenti, elle nous fait connaître toute sorte de romans de science-fiction. Elle va a des réunions tous les mardi soirs pour débattre de certaines lectures. « Nous avons parlé de la trilogie Fondation. Le meilleur moment, ça a été quand nous nous sommes tous demandé si la psychohistoire était possible. Je ne le  pense pas, à cause du chaos. » Jo Walton arrive vraiment à donner envie au lecteur de lire de la science-fiction avec son personnage de Morwenna. Je vous conseille très fortement ce roman et tout particulièrement si vous êtes un lecteur de science-fiction, c’est un vrai trésor pour un amateur de ce genre littéraire. 

                     Morwenna se réfugie dans ses lectures comme elle se plonge dans son univers de fées. Elle lit pour oublier ses problèmes dans le monde réel et se plonger dans un monde fictif plus attractif. Tout l’imaginaire qu’elle tire des livres lui permet de se créer cet univers personnel rempli de magie et de fée. Elle se réfugie dans ce monde parallèle pour tenir le coup psychologiquement, pour se rattacher à quelque chose après avoir tout perdu. Au fil du roman, l’adolescente essaye de s’éloigner de la magie qui peut être bénéfique pour elle, mais aussi très dangereuse.

                    On peut faire le lien avec Le garçon qui voulait dormir, un autre roman de la sélection du prix littéraire 2016-2017, pour le fait de se réfugier dans un univers fictif. En effet, Erwin, le héros du roman, se réfugie sans arrêt dans son sommeil où il peut reparler à ses parents; morts dans les camps de concentration pendant la deuxième Guerre Mondiale, comme avant la guerre.

                      Pour conclure, Ce roman vous fais vivre la reconstruction touchante d’une jeune adolescente vivant dans un monde où la magie est partout. Je vous conseille cette lecture, surtout si vous aimez la science-fiction.

Guillaume C, 602

janvier 15th, 2015

Jamais 4 sans 5

       La 5ème Vague est un livre de Rick Yancey publié en 2013.

Il raconte l’histoire de Cassie, une adolescente qui essaye de survivre dans un monde post-apocalyptique dévasté par Eux… Mais sa vie ne se résume pas qu’à survivre, un objectif demeure, une promesse faite envers son frère, le petit Sammy, qu’elle souhaite honorer jusqu’au bout, grâce à l’aide d’un jeune homme qui n’est pas forcément ce qu’il prétend…

Livre de 595 pages, il se lit malgré tout facilement car l‘auteur utilise un langage courant voir même familier. Quant à la trame du livre, le début est très plaisant jusqu’à la moitié du livre, mais la fin est je trouve, expédié trop vite. Mais, il reste très plaisant à lire, la psychologie des personnages est très bien faite, on pourrait s’imaginer à leur place, en train d’évoluer dans ce monde à l’abandon.

Une adaptation cinématographique est en cours de production et sera disponible au cinéma le 10 février 2016.

Pour ma part, c’est un avis très positif que je laisse pour ce livre, qui a su m’occuper durant mes vacances !

Irvin

décembre 28th, 2014

« Je suis l’humanité »…

 La 5ème Vague a été écrit par Rick Yancey. C’est un roman qui nous raconte l’histoire d’une jeune fille de 16 ans appelée Cassie, autour de qui le monde s’écroule par le biais de plusieurs  »Vagues ». Elle poursuit sa quête dans l’espoir de retrouver son petit frère, Samy, quête qu’elle nous raconte par des analepses. Mais Cassie va faire une rencontre qui va bouleverser sa vision du monde actuel.

Ce livre de Science-Fiction entraîne le lecteur dans un monde post-apocalyptique auquel est mêlé une histoire d’amour avec une quête pour la survie de l’humanité. Le suspens maintenu tout au long de la lecture donne envie au lecteur de la poursuivre jusqu’à la fin. La fluidité de l’écriture et le langage courant, presque familier, utilisé par l’auteur rend la lecture agréable.

 

Maxime, Yaël, Morgane, Enzo et Florian, 613.