mars 26th, 2019

Le meurtrier qui cache bien son jeu

L’auteure du livre La fille du train est Paula Hawkins est une écrivaine britannique qui a fait des études de philosophie, de politique et d’économie. Elle a écrit des articles pour The Times, ainsi que plusieurs articles en indépendant. Son premier livre est un livre de conseil financier pour les femmes. C’est vers 2009 qu’elle commence sa carrière de romancière sous le pseudonyme d’ Amy Silver. Son roman la fille du train va rencontrer un succès commercial avec 11 millions d’exemplaires vendus à travers le monde et a été adapté au cinéma en 2016.

La fille du train est un thriller dans lequel Rachel est une jeune femme qui était heureuse car elle avait une situation professionnelle acceptable, elle vivait dans une maison avec Tom dont elle était amoureuse. Mais le jour où elle découvre qu’elle est stérile et que son mari la quitte pour une autre femme nommée Anna; elle sombre dans l’alcoolisme, perd son logement et son emploi. Or, elle fait semblant d’aller travailler, en prenant le train qui la mène à Londres et qui la ramène dans sa banlieue.

Chaque jour elle voit lors d’un arrêt une maison qui est à côté de celle où elle habitait avec Tom. Dans celle-ci elle observe ses occupants, un couple qu’elle idéalise et qu’elle nomme Jess et Jason. Jusqu’au jour où elle voit Jess avec un autre homme dans la maison. De là, Rachel se demande si Jess trompe son mari.

Quelques jours plus tard, les journaux annoncent la disparition de Megane ( qui est Jess). C’est à ce moment-là que la vie de Rachel bascule. En effet, elle a été vue à proximité de la maison de Megane. Que faisait elle là-bas? Est-ce qu’elle voulait harceler son ex- mari et sa nouvelle femme? Ou est-ce qu’elle souhaitait dire à Scott « Jason »  qu’elle avait vu sa femme avec un autre homme? Ce soir-là elle était trop ivre pour se rappeler de ce qui s’était passé. Elle va tout faire pour tenter de découvrir ce qu’elle faisait ou ce qu’elle a vu ce soir-là. Le problème c’est qu’elle a des trous noirs, des souvenirs flous et imaginaires. Comment va-t-elle démêler la vérité dans tout ses souvenirs et dans tout ces mensonges?

Dans ce roman, trois voix féminines sont présentes celle de Rachel, d’Anna et de Megan qui livrent leurs visions personnelles en alternance. Les personnages principaux de ce livre sont les trois femmes avec Scott et Tom.

Le thème et le genre de ce livre est un thriller mais plus précisément un thriller psychologique. C’est aussi un roman policier car il y a un meurtre, une enquête menée par la police. Ce livre contient du suspens à couper le souffle, l’alcoolisme est aussi abordé dans ce livre avec Rachel. Des problèmes de couple sont présent avec Tom et Anna mais aussi avec Scott et Megan.

La fille du train est un livre qui m’a beaucoup plu d’une part car c’est une histoire qui pourrait être réelle car le personnage principal est une jeune femme qui prend le train. Au début, je me suis dis que le livre avait beaucoup de pages mais en le lisant ces pages on défilé rapidement. C’est un roman avec beaucoup de rebondissement et de suspense car le responsable de ce meurtre est une personne inattendue que l’on ne suspectait pas du tout et dont l’identité est révélée à la fin.

Le seul passage qui m’a un petit peu ennuyé est le début car il y a pas d’action vu qu’on met les personnages dans leur contexte. Deux questions m’on traversé l’esprit vers la fin du livre: que devient Anna et sa fille? Mais aussi que devient Scott? Je trouve cela dommage que la fin du livre n’on parle pas. Pour finir c’est un bon thriller à lire, je vous le conseille.

Meriem, 605

mars 25th, 2019

Un roman au héros sans nom

Le jeu du chat et de la souris est le premier roman de A Yi un ancien policier d’une quarantaine d’années. Né en chine en 1976, A Yi nous fait découvrir de par ce thriller, un aspect méconnu de la Chine pour les personnes habitant d’autres pays, comme avec les prisons et les interrogatoires, la nourriture et les coutumes.
S’inspirant d’un fait divers, il décide de se lancer dans l’écriture de ce roman qu’il va décrire comme étant « un cauchemar » passant ainsi de simple lecteur à écrivain. Après maintes difficultés et sa pause durant l’écriture du livre, A Yi finit par le terminer et nous dit : « Je voudrais que vous lisiez cette œuvre, et je voudrais que vous l’oubliiez »

Cette œuvre nous raconte le meurtre d’une jeune fille du point de vue du meurtrier, un jeune homme tout juste diplômé auquel l’auteur n’a pas donné de nom. Il va préparer et perpétrer le meurtre de sa camarade de classe par ennui. Après cela, il s’engage dans une course poursuite avec la police, il va de ville en ville fuyant les forces de l’ordre, ce jouant d’elles.
Il va lors de cette chasse à l’homme rencontrer de nouvelles personnes, comme par exemple un jeune orphelin assez étrange.
Lassé, il se rend compte que son existence ne change pas et qu’il est toujours dévoré par l’ennui, il décide donc de se laisser prendre par la police, se jouant toujours d’eux. Lors de l’interrogatoire une chose reste un mystère, le mobile du meurtre. Pourquoi avoir choisi cette victime, pourquoi la tuer aussi violemment? Voici les questions auxquelles il refuse de répondre et il  va mentir en mettant en cause sa tante qui l’aurait humilié.
Ce roman ce centre sur plusieurs thèmes tels que le comportement excessif de l’homme, l’ennui, le meurtre et la fuite.

J’ai beaucoup aimé cette œuvre que j’ai trouvée assez simple et rapide à lire, mais ce qui m’a particulièrement plu, c’est le côté singulier et surprenant du héros principal. En effet, il est différent des héros « standard », de par ses actions ainsi que de par sa personnalité, il est froid, ne ressent que très peu de culpabilité pour son meurtre, il ne fait aucune bonne action et ne fait que jouer avec la police. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé la course poursuite que j’ai trouvé assez réaliste et palpitante.

Meriem J. 605

mars 25th, 2019

Entre Londres et la Banlieue

La fille du train est un thriller écrit par Paula Hawkins et traduit de l’anglais par Corinne Daniellot. Paula Hawkins qui est née le 26 août 1972 est une écrivaine Britannique, qui a écrit de nombreuses œuvres comme Au fond de l’eau en 2017. Elle est principalement connue pour son roman La fille du train qui a été traduit en 42 langues et vendu à 18 millions d’exemplaires.

Dans ce livre, nous suivons une dénommée Rachel, une femme divorcée, alcoolique, dépressive et sans enfants qui se rend chaque jour à Londres en train pour son travail. Elle prend donc le train deux fois par jour et observe toujours la même maison dans laquelle se trouve un couple qui à l’air parfait.

Rachel s’amuse alors à imaginer leurs vies, leurs goûts, leurs travail et va même jusqu’à leurs donner des noms « Jason » et « Jess ». Tout est normal, jusqu’au jour où Rachel se rend compte que Jess trompe Jason et que peu de temps après Jess, qui se nomme en réalité Megan Hipwell, est portée disparue. Rachel se met alors à enquêter pour essayer de savoir ce qui est arrivé à Megan.

Les thèmes abordés dans ce roman sont : l’alcoolisme, la remise en question, le regard des autres, le mariage, la vie, la mort et le mensonge.

Ce livre à été pour moi une agréable surprise, car je n’en attendais pas grand chose et je l’ai choisi seulement car je l’avais déjà chez moi.

Même si l’histoire de ce roman est assez « basique »,  l’auteur a réussi  à faire vivre son récit. J’ai apprécié les personnages de ce roman qui sont pour la plupart très attachants et qui de part leur faiblesses reflètent la « vraie-vie ».

De plus, je trouve vraiment intéressant le fait que l’on suive plusieurs personnages au fil de l’histoire à des dates différentes ainsi que le découpage de chapitre en « matin » et « soir ». Cela permet de faire durer le suspens et faire avancer le récit sous plusieurs points de vues.   

Par contre,  je n’ai pas trouvé  la fin exceptionnelle, je l’ai trouvée un peu trop simple, mal amenée et trop rapide.

Alexy, 605 

mars 25th, 2019

Une vie entrevue par la fenêtre

Paula Hawkins née le vingt- six août 1972 est une écrivaine Britannique, connue pour l’incroyable roman La fille du train.

Dans ce thriller, Paula Hawkins développe une situation que bien des voyageurs vivent au quotidien, imaginer la vie entrevue des gens de façon fugace par le double filtre des fenêtres du train et de celles des maisons en bord de ligne. Rachel fait partie de cette communauté qui fait matin et soir le trajet entre domicile et travail avec bien sûr un arrêt régulier sur la ligne, de cet arrêt elle se crée un scénario en apercevant quelques minutes le couple qui occupe le numéro vingt – trois.  Ce numéro si elle le connait bien, c’est qu’elle même habitait au quinze de  cette rue.

Rachel est une femme seule et alcoolique ce qui pèse beaucoup  sur sa vie que ce soit professionnellement du fait qu’elle n’ait pas de travail  sans parler de sa vie sentimentale car elle n’a pas de petit ami.  De plus, elle vit chez son amie qui l’hébergeait en  espérant l’aider.

Un jour , lorsque la jeune femme du vingt-trois fait la Une des journaux pour disparition , l’idéal de Rachel se brise sur ce couple qui paraissait si bien assorti . De cette nouvelle s’en suit une enquête  où Rachel occupe une position selon moi ambiguë dans cette affaire .

Personnellement , je redoutais ce roman de peur de ne pas réussir à suivre mais au fil des lectures j’ai été absorbée par ce livre qui est pour moi un thriller psychologique  et qui m’a donné des frissons plus d’une fois et je ne pense pas que je sois  la seule car en plus d’avoir  des avis positifs , le réalisateur Steven Spielberg connu pour ses film comme Jurassic Park  ou Indiana Jones 5 aurait acheté les droits de ce roman.

Lydia, 605

 

 

 

mars 25th, 2019

Rachel dans le labyrinthe

Dans le train de 8h04, qui va de Ashbury à la gare d’Euston, certains tapotent sur leur ordinateur ou leur portable, d’autres dorment, d’autres encore regardent par la fenêtre et s’amusent à imaginer la vie de ces gens qu’ils aperçoivent à travers les vitres. C’est le cas de Rachel qui emprunte ce train tous les jours, matin et soir, depuis maintenant 2 ans. Rachel est une jeune femme qui aurait pu être heureuse : amoureuse de Tom, son mari, jouissant d’une situation professionnelle acceptable, possédant une maison qu’elle a choisie. Mais la découverte de sa stérilité, le désamour de son époux qui lui préfère Anna, et la voilà peu à peu qui sombre dans l’alcoolisme. Elle perd son logement, son travail ainsi que le contrôle de son existence et de son esprit.

C’est ainsi qu’elle s’est imaginé une vie pour ce couple, devenu Jess et Jason pour elle.

Or, la monotonie des jours qui passent cesse brutalement lorsque « Jess » fait la une des journaux : elle a disparu.

S’en suit une enquête bancale, au gré des réminiscences plus ou moins alcoolisées qui brouillent les cartes. A la fois témoin peu fiable et investigatrice impliquée, Rachel occupe une position ambiguë dans l’affaire.

Le mystère s’épaissit au fil des jours, d’autant que la jeune femme disparue, Megan, reste introuvable. Ce thriller porté par trois femmes, Rachel, Megan et Anne, nous fait douter au fil des pages de l’intégrité et de la bonne foi de chacune.

Le roman est construit comme un assemblage de différents journaux intimes, l’histoire nous est donc racontée par plusieurs personnes comme un puzzle dans le but d’un tableau final.

Ce thriller psychologique à trois voix est d’autant plus stressant qu’il met en scène des gens ordinaires, des femmes auxquelles on peut aisément s’identifier, donc aucun personnage quasi parfait, ici, tous ont des secrets plus ou moins sordides.
Impossible d’imaginer la fin,
nous sommes constamment dans l’incertitude face aux événements qui se déroulent dans cette petite banlieue de Londres.

Peu de personnages à se mettre sous la dent mais une interaction relationnelle tellement labyrinthique qu’Icare lui-même s’y serait perdu.

Clémentine, 605

mars 24th, 2019

L’alcoolique en action

Rachel est une alcoolique mise à genoux par les dures épreuves de la vie, licenciée de son travail, elle prend deux fois pas jour le train pour aller à Londres, le 8 h 04 le matin et le 17 h 56 l’après-midi dans le but de ne pas éveiller les soupçons de sa colocataire Cathy qui n’est pas au courant de sa situation.

Chaque jour, elle est assise à la même place et lors de l’arrêt au feu du train elle observe la rue où autrefois elle vivait avec Tom son ex-mari et où habite un couple qu’elle observe depuis la fenêtre du train dont elle imagine secrètement la vie. Elle les a baptisés Jason et Jess et s’imagine à quel point ce couple pourrait être parfait, parfais comme le sien autrefois avec Tom.

Un jour, en passant dans le train, elle observe un homme embrasser Jess, un homme qui n’est pas Jason. Quelques jours plus tard, Rachel apprend que Jess de son vrai nom Megan Hipwell a mystérieusement disparu. Elle se fixe alors un nouvel objectif dans sa vie, découvrir ce qu’il lui est arrivé pour pouvoir aider Jason.

Dans son livre ,Paula Hawkins utilise la forme d’un journal, elle développe beaucoup les pensées de chaque personnage, fait des retours en arrière et elle fait durer le suspense tout au long du livre jusqu’au dernières pages pour qu’on n’ait pas envie de lâcher prise.

Pour conclure, mon avis sur ce roman est assez mitigé je dirais, d’un côté le livre est bourré de retours en arrière, l’auteure jongle entre les différent personnages et à cause de cela on pourrait se perdre, personnellement je n’ai pas été très attentive et ce n’est qu’au milieu du livre que je me suis rendu compte que Rachel et Megan étaient deux personnes différentes, ce côté-là du livre ne m’a pas plu. Cependant, d’un autre côté, Paula Hawkins a utilisé le suspense pour me maintenir accrochée tout le long du livre, j’ai réfléchi avec Rachel à l’identité du ravisseur de Megan, et les thrillers n’étant pas mon genre de livre favoris c’est grâce à ce suspense que j’ai pus finir les 378 pages du livre.

 Sana, 605

mars 24th, 2019

Terminus pour la fille du train

Paula Hawkins est née au Zimbabwe le 26 août 1972, c’est une auteure britannique et elle a connu un grand succès avec son livre La Fille du Train écrit en 2015

La fille du train est un thriller, c’est un genre qui allie suspens et intrigue afin que le lecteur soit complètement ancré dans le livre. Ce livre suit la vie de Rachel, le personnage principal, qui tout les matin quand elle prend le train voit un couple. Elle leur imagine alors toute une vie. Cette routine est alors chamboulée par un événement. Rachel décide  de s’investir dans celui-ci et malgré toutes les choses qu’il va se passer, Rachel va tout faire pour découvrir la vérité.  Plusieurs thèmes sont abordés dans ce livre tels que la trahison, la solitude, l’amour ou encore l’alcoolisme et le mensonge.

Au départ j’ai été assez attirée par le livre, j’ai beaucoup aimé lorsqu’il nous a été présenté. Malheureusement, j’ai été déçue. J’ai trouvé que l’histoire mettait trop de temps à s’installer, ainsi le début était ennuyeux et répétitif. Ensuite, bien que ma curiosité ait été attisée, je n’ai pas réussi à m’investir complètement dans le livre, ce qui a fait que je ne l’ai pas fini. De plus, j’ai trouvé le personnage de Rachel agaçant : elle se plaint beaucoup trop tout le long du livre et ses problèmes d’alcool m’ont dérangée. De plus, le fait que nous ayons trois points de vue différents, je me suis facilement perdue.

Dounya, 605

mars 24th, 2019

Un thriller psychologique efficace

La fille du train

La fille du train est un livre écrit par l’écrivaine britannique Paula Hawkins née au Zimbabwe le 26 août 1972 .Ce roman a eu un grand succès, c’est un thriller psychologique qui évoque l’histoire d’une femme appelée Rachel, le personnage principal.

Cette femme a sombré dans la dépression et l’alcool depuis sa rupture avec son ex-mari Tom.
Elle prend tous les jours le train et en passant près d’une maison elle fait preuve d’imagination pour inventer une vie aux habitants de cette demeure, il s’agit d’un couple qu’elle idéalise.
Ce couple qu’elle considère comme le “couple parfait” va lui permettre d’agrémenter sa vie triste et terne mais cela va devenir une obsession pour elle.
La routine de Rachel va changer lorsqu’un événement inattendu aura lieu, avec son courage et sa volonté elle va tout faire pour parvenir à connaître la vérité…

Ce que j’ai particulièrement apprécié est le suspense, l’intrigue et l’effet d’addiction, plus le lecteur avance dans la lecture davantage il veut en savoir .
Ce livre possède beaucoup de pages mais il est plutôt facile à lire, il est construit comme un assemblage de différent journaux intimes et cela va créer une complicité entre le lecteur et les personnages de l’histoire, plusieurs d’entre eux racontent la même l’histoire donc on a différents points de vue.
La fille du train est un livre que j’ai apprécié car il est captivant et avec une fin surprenante.

Wissam, 605

mars 24th, 2019

L’ennui et la perte de contrôle

Le jeu du chat et de la souris  est un roman écrit par A Yi, un auteur né en 1976 dans la province du Jiangxi.
A Yi a été policier avant de démissionner pour devenir journaliste puis écrire des nouvelles. Le jeu du chat et de la souris est son premier roman. Cette histoire est inspirée d’un fait réel survenu en Chine.
Les principaux genres de ce roman sont le roman noir et le drame psychologique.

L’histoire se résume à un jeune homme, dont on ne saura jamais le nom, qui s’ennuie. Pour y remédier, il décide alors d’entrer dans un jeu du chat et de la souris avec la police, en commettant un crime puis en s’enfuyant. Chacun cherche à comprendre, à trouver une justification, car nul ne peut imaginer qu’il n’y en ait pas.

L’histoire est contée à la première personne, il y a je trouve assez de description et elle n’est pas extrêmement poussée ce qui est un bon point selon moi, le personnage principal a une façon de penser assez étrange et le scénario est original.

L’auteur nous livre tout à la fois une vision de la Chine moderne, coincée entre traditions et modernité, et celle d’un jeune homme qui ne s’intègre pas dans cette société. Il montre que la liberté n’est pas toujours synonyme d’épanouissement. Ici, elle génère un ennui qui va entraîner le narrateur vers la plus terrible violence. Le personnage principal ne sait pas agir avec cette liberté, il ne sait pas en profiter. Il va chercher dans une course poursuite avec la police un sentiment de plénitude qu’il ne pense pouvoir trouver qu’ainsi. Il sera pourtant vite déçu et aura des envies de suicide quelquefois.

Le lecteur est happé dans cette spirale, comme hypnotisé, tout comme le héros, si on peut dire, est dévoré par l’ennui dont il ne peut se défaire.

En conclusion ce livre m’a bien plu dans l’ensemble, le protagoniste surtout est intriguant, sa façon de pensée ainsi que ses choix nous laissent penser que c’est un psychopathe et que l’ennui lui a fait « péter les plombs ».

Ce roman me fait aussi penser a l’oeuvre japonaise Death Note , de Hoba (scénario) et Obata (dessin), un manga qui lui aussi fait intervenir un personnage principal qui pris par l’ennui fini par gravement déraper.

Adel 605

mars 9th, 2019

Un thriller incroyable…

La fille du train est un thriller psychologique écrit en 2015 par Paula Hawkins. Le thriller est un genre artistique très utilisé dans le cinéma, la littérature et la télévision exploitant le suspense ou la tension narrative pour provoquer chez le lecteur ou le spectateur une excitation ou une appréhension et le tenir en haleine jusqu’au dénouement de l’intrigue.

Paula Hawkins est une écrivaine de 46 ans née le 26 août 1972 à Harare au Zimbabwe. Elle a également vécu en France et en Belgique et réside maintenant à Londres. Elle a été journaliste pendant quinze ans avant de se consacrer à la fiction. Son premier roman, La fille du train, est devenu un best seller mondial et s’est vendu en 18 millions d’exemplaires, traduit en 12 langues. Une adaptation en film a été réalisée en octobre 2016 par les studios Dreamworks. Le réalisateur de ce film est Tate Taylor.

Dans ce livre, nous suivons le point de vue de trois personnages féminins, Rachel, Anna et Megan. Le début de l’histoire nous est raconté par Rachel Watson, une femme de 32 ans alcoolique, dépressive et divorcée. Tom, son ex-mari, s’est remarié avec sa maîtresse, Anna, et a eu une fille avec elle. Ils vivent dans l’ancienne maison de Rachel et de Tom. Rachel s’est fait licencier de son travail, mais pour que Cathy, sa colocataire ne se doute de rien, elle continue à prendre le train pour Londres chaque matin,ce qui l’amène à passer devant son ancienne maison où vivent Tom et Anna. Dans le train, elle aperçoit un couple voisin de Tom et Anna dans leur maison. Elle les imagine heureux et les idéalise comme le couple parfait. Un soir, depuis le train, elle aperçoit Jess (le nom qu’elle a donnée à la femme du couple) avec un autre homme. Quelques jours plus tard, on apprend que Megan Hipwell (le vrai nom de « Jess ») a disparu. Durant tout le livre, Rachel va « enquêter » sur la disparition, l’amenant à recroiser la route de Tom et Anna.

Les thèmes abordés dans ce livre sont la violence domestique, l’alcoolisme féminin et le voyeurisme. En effet, Anna est totalement soumise à Tom et ce dernier peut se montrer violent, comme à le fin du roman. Ensuite, au début de roman, Rachel se présente elle-même comme alcoolique. Elle boit tout les jours et se retrouve très souvent ivre. Rachel ne peut pas résister à l’alcool et en est presque dépendante. À la fin du roman, on nous dit qu’elle est restée vingt trois jours sobre, mais que l’envie de boire se fait ressentir. Et enfin, le voyeurisme parce que c’est en voulant observer la vie des autres que Rachel s’est retrouvée mêlée à toute cette histoire.

Le genre de ce livre est le thriller car tout au long de ce roman, nous nous posons la même question que Rachel : Qu’est-il arrivé à Megan ? Cette question fait maintenir une sorte de tension jusqu’à la résolution finale.

Dans ce roman, l’auteure change régulièrement de point de vue. Pour chacune des trois protagonistes, Paula Hawkins adopte un point de vue interne et utilise le présent de l’indicatif, ce qui donne l’impression de vivre le moment en même temps qu’elles. Malgré le fait que nous changeons régulièrement de point de vue, nous (les lecteurs) ne sommes jamais omniscients, bien que nous en sachons plus que les trois protagonistes.

J’ai beaucoup aimé ce livre. J’ai beaucoup aimé le fait que nous changions de point de vue. Les trois personnages principales sont très bien écrites et se ressemblent un peu au fond. En effet, elles sont toutes les trois, à leur manières, présentées comme des victimes : Rachel a été trompée puis abandonnée par Tom, ce qui l’a fait plonger dans l’alcool et la dépression ; Anna est constamment harcelée par Rachel qui ne lui pardonne pas de lui avoir volé son mari ; et Megan qui a perdue son frère et qui a été tuée. J’ai adoré comment Paula Hawkins a traité la psychologie des personnages, plus particulièrement celle de Rachel, et j’ai beaucoup de sympathie pour elle. Cependant, je n’ai pas été beaucoup surpris par la révélation finale car je m’en doutais un peu.

Isaie, 605